L’attentat de la préfecture de police de Paris

Par vendredi 4 octobre 2019 Permalink 5

Il aura donc fallu attendre plus de 24h pour que l’état daigne confirmer ce que la France entière savait: L’attentat de la préfecture de police de Paris est le fait d’un islamiste radicalisé. Les médias ont bien tenté au début de faire mettre ses 4 crimes sur le dos de sa surdité (!) mais ils doivent maintenant reconnaître à contre cœur que l’islam a encore frappé sur notre sol. Pire, le terroriste a perpétré son massacre au sein même de l’administration qui devrait protéger les citoyens, la police. Marine Le Pen a raison. Il s’agit d’un scandale majeur. Comment ces fonctionnaires peuvent-ils avoir l’ordre de se montrer sans pitié, violents vis à vis des manifestations des gilets jaunes alors qu’eux-mêmes abritent un terroriste? Comment le parquet de Paris et le premier ministre Edouard Philippe peuvent-ils lancer une enquête pour “injures publiques” contre Eric Zemmour et ses propos soi-disant “nauséabonds et profondément contraires à l’idée que nous nous faisons de la France et de la République” alors que l’islamophobie, la peur de l’islam, du journaliste est plus justifiée que jamais? L’état sacrifie délibérément les citoyens français sur l’autel de son idéologie mondialiste. Complètement aveugle, il n’est même pas capable de voir les ennemis de la France au sein même de son administration. Comment espérer qu’il les trouvent quand ils sont éparpillés sur l’ensemble du territoire? Alors que la police est encore victime des folies idéologiques de nos gouvernants, aucune responsabilité n’est à ce stade dénoncée. Il semble évident que dans une démocratie digne de ce nom le préfet de police aurait dû donner sa démission en voyant ses hommes mourir à coups de couteaux dans la cour même où il vit. Mais non. Rien. Comme si c’était la faute à pas de chance. Ces gens sont écœurants. Leur politique est abjecte. Les français peuvent continuer à crever. A qui le tour maintenant?

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?