L’attentat de Halle

Par jeudi 10 octobre 2019 Permalink 6

Lors de l’attentat de Halle en Allemagne, Stephan B en avait contre tout ce qui n’est pas allemand, il voulait tuer autant de juifs que possible. Désespérants allemands! Qu’y a-t-il de plus allemand qu’un juif allemand? Qu’y a-t-il de plus juif que la langue allemande? Et pourtant encore une fois outre-Rhin, l’ignorance, la bêtise, se heurtait à l’antisémitisme pour ne plus former qu’un couple monstrueux. Evidemment le terroriste proclamait dans sa vidéo son négationnisme et se scandalisait d’un mondialisme juif qui dénaturait son pays. Le peuple qui aime à se dire élu devenait encore une fois un bouc émissaire, celui d’une politique allemande immigrationniste menée par Merkel.

Ce criminel va faire bien du tort au souverainisme. L’oligarchie se délecte déjà de cette attaque contre une synagogue pour stigmatiser tous les européens qui refusent de voir leur culture se perdre dans des concepts de ville-monde et bientôt de région-monde ou de pays-monde. L’oligarchie se veut garante d’une internationale du fric incompatible avec le rôle naturel des peuples de gardien d’une nation. Ils doivent se sacrifier sur l’autel du profit réalisé par quelques uns. La démocratie libérale chère à l’Union Européenne exige leur suicide. L’agression stupide d’un fanatique est du pain béni pour culpabiliser les européens et vanter le mondialisme d’institutions européennes dévoyées. Et pourtant… A qui la faute cette guerre civile qui prend petit à petit forme sur le vieux continent? La folie migratoire qui a pris la classe dominante, égare complètement les citoyens de chaque pays sans en plus rendre heureux les nouveaux arrivants. Si ses derniers pour supporter leur détresse (inutile de la nier, combien, si ils le pouvaient, resteraient dans leur pays?) se voient comme des colons, les européens refusent de se sentir des indiens. Heureusement. C’est notre espoir mais ce cocktail détonnant n’a pas fini d’exploser.

Si les peuples doivent se dresser contre la politique qu’on leur impose, la pire des manières est celle de ce Stephan B. Il faut renverser les gouvernements et non pas s’en prendre aux innocents.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?