L’Aquarius erre en Méditerrannée

Par lundi 11 juin 2018 Permalink 1

Certains médias comparent déjà l’Aquarius, ce bateau transportant en Méditerranée 629 migrants naufragés d’un boat people dont ni l’Italie ni Malte ne veulent pour l’instant, avec l’Exodus, bateau qui transporta en 1947 des juifs vers la Palestine. L’odieuse comparaison est néanmoins intéressante et dénote bien l’esprit des humanitaires.

Les passagers de l’Exodus faisaient, après la Shoah, leur Alya en retournant sur la terre de leurs ancêtres. Ils ont depuis créer un grand petit pays, la seule démocratie du moyen-orient. Les migrants de l’Aquarius ne retournent pas sur la terre de leurs ancêtres. Ils partent s’emparer de nouveaux horizons avec la complicité de ceux qui les accueillent. Leurs difficiles conditions de vie chez eux les incitent à fuir plutôt qu’à se battre sur leurs terres pour une vie meilleure. Leur nombre arrive au seuil d’un phénomène de colonisation. Ils conquièrent l’Europe en faisant profil bas, en apitoyant les bien pensants comme ici avec la femme enceinte et les 11 enfants en bas âge, en s’insinuant inexorablement dans la vie des populations européennes les faisant progressivement perdre leur identité.

L’Italie a démocratiquement dit stop. Elle agit exactement comme l’Australie où les bâtiments de la marine interceptent les bateaux transportant des migrants et les renvoient vers leur point de transit, souvent l’Indonésie. Les demandeurs d’asile qui réussissent à entrer en Australie sont placés dans des camps de rétention et doivent retourner dans leur pays. Compte tenu de la fermeté du gouvernement il y en a de moins en moins.

La complicité coupable de l’Union Européenne avec l’envahissement actuel entraîne l’appauvrissement financier et intellectuel de ce que sont les européens. Heureusement ces instances antidémocratiques sont débordées par les populations votant pour retrouver leur souveraineté. Le gouvernement italien ne doit rien lâcher et refouler l’Aquarius et tous les autres bateaux. C’est en grande partie pour cela qu’il a été élu.

Frédéric Le Quer