L’alternative “Les républicains”

Par Mardi 20 février 2018 Permalink 9

Le parti “Les Républicains” est en train de se repositionner sur l’échiquier politique sous la houlette de Laurent Wauquiez. Si au commencement, tout le monde a vu en l’individu un nouveau Nicolas Sarkozy prêt à déclarer tout et n’importe quoi pour plaire et mieux se renier dès son éventuelle accession au pouvoir, son engagement résolument en direction des classes moyennes pourrait devenir convaincant. Avec “les fausses confidences” parues ce week-end, Laurent Wauquiez se positionne dans un espace idéologique totalement laissé vaquant: les classes moyennes. Quand il renvoie dos à dos MEDEF et CGT en affirmant, “ils n’en ont rien à foutre de savoir si on augmente les cotisations sur les entreprises, la seule chose qu’ils veulent, c’est encaisser l’argent”, il s’allie aux pme et à leurs salariés contre le grand patronat et les cégétistes. Après le parti n’a plus qu’à dérouler un argumentaire tel qu’il est en train de le rédiger sur la politique fiscale et sociale “injuste et intolérable” de Macron “payée par les classes moyennes, les retraités, les familles, la France rurale et périurbaine”, sur le soutien exclusif du président “aux premiers de cordée, en sous-estimant les questions de pouvoir d’achat, démontrant sa méconnaissance et son mépris du quotidien des Français”. La profession de foi coule alors de source: “Avec les Républicains, nous défendons la majorité silencieuse sacrifiée par la politique du gouvernement”.

Les grandes lignes sont donc écrites. On remarquera au passage l’attention explicite portée à la France rurale et périurbaine, soit celle qui reste “française de souche”. On ne s’étonnera pas de la bronca médiatique déclenchée par les propos de Wauquiez puisque notre classe journalistique est docilement aux ordres des multinationales qui l’emploient et contre lesquels le président des républicains se place puisque, à leur coté, ils ont déjà le président de la république.

Le grand pari est de savoir s’il est possible de gagner dorénavant une élection en France contre la bien pensance et si Laurent Wauquiez est bien le représentant d’une pensée alternative puisque rien dans ses origines familiales et dans son cursus ne le montre. D’abord l’histoire prouve que les plus grands changements politiques viennent pratiquement toujours de gens du sérail. Ensuite on a vu aux Etats Unis et au Royaume Uni qu’une campagne électorale bien menée vient à bout du matraquage médiatique. Pour “Les républicains”, l’histoire commence donc.

Frédéric Le Quer