L’Afrique va à vau-l’eau

Par Vendredi 12 janvier 2018 Permalink 6

L’Afrique, citons quelques pays comme l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, le Niger, le Tchad, le Cameroun est en capilotade. Les événements en ce début d’année s’accélèrent. La gronde des populations s’accroît. Les raisons sont diverses. Une histoire de mineurs au Maroc ( https://politiqart.com/mouvements-sociaux-au-maroc/ ), de médecins en Algérie espérant d’autres conditions de travail, de hausse des prix couplée à de l’austérité en Tunisie, de hausse de l’essence au Tchad, de manque de tout et particulièrement d’électricité au Niger, d’ordinateurs offerts aux étudiants qui ne marchent pas (in fine encore un problème de corruption) au Cameroun et dans le même pays une histoire de conflit linguistique entre francophones majoritaires et anglophones s’estimant maltraités. N’en jetez plus! Tout va à vau-l’eau.

Le point commun entre ces pays est qu’ils sont fortement soutenus par l’Europe et la France. Au moins de deux manières principales. D’abord les aides financières sont largement distribuées aux frais du contribuable occidental aux gouvernements tous largement corrompus dont les membres s’enrichissent au passage au dépens de leurs concitoyens. Classique. Connu. Mais ensuite de manière plus subtile, la soupape de sécurité que constitue l’émigration de masse vers l’Europe permet à la jeunesse d’avoir une roue de secours, une bouée de sauvetage. Les dirigeants africains ne font strictement rien pour la retenir car leur maintien aux affaires est conditionné par cette fuite permanente de population. C’est parce qu’elle peut fuir que les mêmes restent toujours au pouvoir. L’émigration africaine est le garant d’une horrible stabilité politique. Au lieu de se révolter chez elles dans l’espoir d’un mieux être, les masses viennent le rechercher en Europe, attendant des autres ce qu’elles n’obtiennent pas dans leur propre pays. Pendant qu’elles se préparent à émigrer, les populations ne font pas la révolution. D’autres projets les accaparent et ainsi se maintiennent des chefs indignes.

L’Union Européenne qui se targue de tant aimer la démocratie, favorise tous les dictateurs avec sa politique des frontières ouvertes. Elle est l’alliée objectif des despotes obscurantistes du continent africain. Si la population était bloquée chez elle, il y a longtemps que tout aurait explosé en Algérie, au Maroc, en Tunisie, au Niger, au Tchad, au Cameroun. La politique d’accueil sert avant tout les tyrans. Elle détruit notre société sans aider en fin de compte les africains.

Frédéric Le Quer