L’affaire des bébés sans bras et E. Macron

Par mercredi 31 octobre 2018 Permalink 1

L’affaire des bébés sans bras m’a rappelé autre chose. Après un terrible accouchement, un médecin annonce avec précaution à une jeune mère que son enfant est né sans ses membres supérieurs, puis lui avoue qu’il n’a pas non plus de jambe ou de tronc. La maman bien que très peinée, veut néanmoins voir son petit et bon gré mal gré, on lui apporte une couveuse dans laquelle se trouve juste une oreille. L’instinct maternel primant par dessus tout, elle lui susurre les mots doux qui viennent naturellement à la bouche d’une femme aimante jusqu’à ce que l’obstétricien lui révèle: “Parlez plus fort, il est sourd.”

Sourd comme notre président pour qui le weekend commence apparemment aujourd’hui, comme des millions de français d’après lui. L’homme amélioré, le trans-humaniste, le maître du temps et des horloges, celui qui ne dort jamais et envoie toute la nuit des textos est victime d’épuisement. On est probablement à la limite du burn out mais c’est un secret d’état. Ses erreurs successives et son image dégradée ont eu raison de sa prétention. L’impression que le président mégalomane perd pied, est ressentie par tous les français. Sa frénésie de taxes dans un pays où l’absence de croissance rend la vie de tous de plus en plus dure, a quelque chose de l’hystérie que ses curieux selfies ne font que confirmer.

18 mois après l’élection présidentielle, le quinquennat est déjà à un tournant. Encore hier des journalistes répétaient à la télévision, comme pour se rassurer qu’il ne pouvait rien se passer avant trois ans et demi. Rien n’est moins sûr. Emmanuel Macron est hors de contrôle.

Frédéric Le Quer