L’acte 18, des scènes cocasses

Par dimanche 17 mars 2019 Permalink 3

Les violences d’hier sur les Champs Elysées pendant l’acte 18 n’ont pas empêché les scènes cocasses au cours desquelles des personnes amusantes et amusées se divertissaient détendues, libérées. Le souffle de la révolution sans doute! A ce propos on sent d’ailleurs chez les chaines d’information une espèce de virage. En effet si le discours reste politiquement correct, les images subversives semblent avoir droit de citer. Même si elles ne sont pas commentées, c’est déjà beaucoup! Ménagerait-on en au lieu la chèvre et le chou dans le cas où les Gilets Jaunes finiraient par avoir raison du pouvoir en place?

En tout cas une chose qu’Emmanuel Macron a dite, était presque juste. La foule qui était à Paris sans être complice des exactions commises, les a regardées avec approbation. La destruction du Fouquet’s, par exemple, a été l’occasion de grandes parties de rigolade! Une population, peut-être plus habituée au camping de Palavas-les-Flots, s’installa sur les chaises genre chauffeuses de la brasserie, complètement détendue, heureuse de tester leur confort, tout en étant fier d’avoir saccagé au moins par procuration, un symbole du bling bling qui, de Sarko à Macron, est devenu intolérable. Un air de vacances, un air de printemps sous le soleil de cette fin d’hiver empuanti par les lacrymos, certes, mais léger, insouciant. Les caciques ont raison d’être effrayés par la joie qui régnait. Leurs lamentations d’aujourd’hui en est le pendant.

Mais trêve de mots! Certaines photos de cet acte 18 les valent largement, à commencer par celle en une où une dame souriante prend du bon temps, en terrasse, devant ce qui reste du Fouquet’s protégé par la police:
Et des gaulois réfractaires!!!
Et des gaullistes!!!
Et la province qui s’unit!!!
Mais toujours cette légèreté:
Mais juste à coté de ça:

Frédéric Le Quer