La posture du macronisme

Par Lundi 16 avril 2018 Permalink 2

Le macronisme a pu s’exprimer sans encombre. Le président a trouvé la méthode pour ne pas répondre aux problèmes de la population française tout en étant interrogé pendant 3 heures! Il choisit deux journalistes. L’un est un lèche-babouche antisioniste, pour ne pas dire plus, l’autre est un mondialiste ultra libéral devenu par la magie de la sémantique moderne un socio démocrate.

Tous les deux mettent l’accent sur les soucis des petites gens d’un air apitoyé ce qui permet au président de témoigner de la compassion. Personne ne veut évidemment aller au fond du problème en mentionnant la démographie galopante due à une immigration excessive ou ceux qui reçoivent doivent systématiquement se pousser pour laisser de la place à ceux qui entrent.

Tous les deux bien pensants soutiennent la rébellion des islamistes sunnites en Syrie et au lieu de s’inquiéter des frappes décidées par le président (fallait -il y aller?), le questionnement est sur le fait qu’il n’agit pas assez… Aucun des deux, évidemment, ne le critique pour avoir reçu très cordialement cette semaine un dictateur sanguinaire et arriéré en la personne d’un prince saoudien en le faisant passer avec culot pour un réformateur libéral des mœurs de son pays.

Tous les deux choisissent un angle pour critiquer la loi asile et immigration à l’exact opposé de ce que pense la très grande majorité de la population. Au lieu de parler de limitation de l’invasion migratoire, problème qui occupe actuellement tous les européens, ils regrettent un soi-disant durcissement des conditions d’entrée! C’est assez époustouflant de voir  le lèche babouche demander plus de compréhension de l’état vis à vis des demandeurs d’asile ou le social démocrate se plaindre d’une élection en Hongrie tout ce qu’il y a de plus légale parce que les résultats expriment clairement un non à l’immigration musulmane!

Au milieu de tout ce cirque, Emmanuel Macron a eu beau jeu de prendre une posture faussement équilibrée. Les deux journalistes passant vite pour des jusqu’au-boutistes mondialistes, le président devenait un pis aller pour ceux qui pensent que la France perd son âme. Le brave téléspectateur un peu distrait pouvait vite se consoler en entendant par la bouche des deux journalistes ce à quoi il avait échappé! Avec son tour d’illusionniste, Emmanuel Macron, l’ultralibéral à la solde des américains, devenait hier soir, sans rien céder, un élément rassurant pour le pays! La grande arnaque peut continuer.

Frédéric Le Quer