La politique en faveur des migrants

Par samedi 17 mars 2018 Permalink 2

Officiellement, 500 à 550 migrants arrivent chaque semaine à Paris. Ils étaient jusque là reçus au centre de La Chapelle dans le nord de la capitale. Celui-ci ferme puisque sa capacité d’accueil de 500 personnes est largement insuffisante, pour être remplacé par 4 centres dans les départements voisins plus un à Paris. Cette capacité d’accueil est au total portée à 750 personnes. La mairie de Paris installe aussi 4 centres d’accueil de jour pour informer les migrants de leurs droits. Ceux-ci sont assez conséquents puisque ces derniers bénéficient quand ils sont tout seul de 210 € par mois en plus d’un hébergement, mais par exemple, s’ils arrivent à dix, (10, oui, oui cela doit arriver puisque ce chiffre est prévu par le site officiel de l’administration française concernant l’accueil des étrangers) leurs allocations montent à plus de mille soixante € par mois avec en plus toujours un logement. Une fois ces réfugiés bien considérés comme politiques, le MEDEF va dorénavant les prendre en charge à Jouy-en-Josas pour qu’ils bénéficient de cours de français afin de s’insérer. Toutes ces aides sont possibles au moins 9 mois.

Des gens pour la plupart illettrés et ignorants tout de notre culture viennent donc en France en masse. Pourquoi ces hommes jeunes (90 % sont de sexe masculin) ne restent pas chez eux pour faire de leur pays une terre meilleure?  Est-ce notre devoir de suppléer à ce qu’ils n’ont pas chez eux au détriment des citoyens français? Pourquoi l’ordre nous est-il intimé de nous pousser? Pourquoi l’état a-t-il décidé de considérer les étrangers au même titre que les français? Pourquoi un français n’est-il pas mieux protégé qu’un ressortissant d’un autre pays sur la terre de ses ancêtres?

Les citoyens français sont-ils riches? Les travailleurs connaissent-ils le plein emploi? Les enfants  français sont-ils assurés d’une vie meilleure que celle de leurs parents? Leurs parents ont-ils une vie meilleure que leurs grands-parents? Les français se sentent-ils en sécurité dans leur pays? Les français se sentent-ils rassurés par leur ancrage culturel solide?

En répondant à ces questions, on est écœuré!

Frédéric Le Quer