La peste brune

Par mardi 5 octobre 2021 Permalink 1

Quand La République en Marche alerte sur l’arrivée de la peste brune en parlant d’Eric Zemmour, elle signifie l’arrivée du nazisme. Avec cette concrétisation de la peste brune du jour, toute l’outrance de l’avertissement apparaît. Zemmour nazisme… Evidemment c’est grotesque. Le parti présidentiel joue sur l’intimidation en culpabilisant les éventuels électeurs d’Eric Zemmour. Il ne grandit pas le débat politique en cherchant à effrayer ses opposants au lieu de les convaincre, incapable de tracer un sillon d’idées. Mais si la méthode a marché avec les Le Pen, il va être difficile de faire passer cette fois Zemmour pour un antisémite!

Et ce sont les caractéristiques du quinquennat Macron qui viennent à l’esprit. Le déferlement migratoire. Sa peur du peuple et l’hélicoptère dans la cour de l’Elysée pour pouvoir fuir à tout instant quand le pays est en ébullition. Son utilisation indigne de la police et des ses barbouzes (affaire Benalla) pour réprimer toute contestation. Ses arrogances de style pour parler de la population française. Le parallèle de Darmanin entre gilets jaunes et peste brune, déjà. Son excès d’autoritarisme quasi-enfantin vis à vis de l’armée. Sa manière d’utiliser une crise sanitaire pour se protéger de l’effervescence populaire. Ses couvre-feu à répétition. Son passe sanitaire maintenant. Le laxisme envers des délinquants (rajouter étrangers est une redondance) avec l’ordre donné par la chancellerie de ne pas les incarcérer pour des petites peines. Son impitoyable dureté vis à vis d’un contestataire qui soufflette le président. La continuelle litanie d’excuses, de pardons, de soumissions faite à la terre entière. Cette façon de ruiner la France pour être réélu en distribuant l’argent qu’elle n’a pas à toutes les catégories sociales ou professionnelles qui réclament. L’appauvrissement de tous néanmoins, voir le PIB par habitant par rapport aux autres nations qui nous classe près du quarantième si ce n’est déjà fait. La déconsidération de la France partout, l’histoire des sous-marins n’étant que le dixième de l’iceberg. Et L’Union Européenne entière de nous envoyer ses migrants trop contente de profiter du camp de réfugiés à ciel ouvert qu’est devenu notre pays.

Il ne faut rien oublier pour comprendre ce que la reconduction d’Emmanuel Macron fait risquer à la France. Rien. Et Eric Zemmour est le seul à enfoncer le clou de l’incurie gouvernementale parce qu’il est le seul à devoir faire un one shot. Ce n’est pas une nouvelle carrière qu’il entrevoie pour lui, mais c’est la possibilité d’un pays renaissant de ses cendres qu’il propose à tous. C’est le contraire de la peste brune. C’est l’espoir d’extirper le mal, un mal qui nous ronge depuis quarante ans.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?