La jeune fille de Besançon et son amoureux

Par samedi 22 août 2020 Permalink 1

Les juristes musulmans interdisent à une musulmane de contracter mariage avec un non-musulman, quelle que soit la religion de ce dernier. “N’épousez pas les hommes al mouchrikine (idolâtres) tant qu’ils ne sont pas des croyants. Un esclave croyant est préférable à un idolâtre (…)” dit le coran dans la deuxième sourate. L’inverse, un  musulman avec une non musulmane, chrétienne ou juive par exemple, est en revanche autorisé. L’identité musulmane du mari est donc une condition de validité du mariage de la femme musulmane sinon il s’agit pour l’islam qui catégorise les personnes selon leur foi, ni plus ni moins que d’une ignominie.

A Besançon, la fameuse religion de paix qui se fiche de la loi républicaine comme de l’an 40, a donc encore une fois, montré ses limites (on les touche très vite à vrai dire) lorsqu’un chrétien serbe et une musulmane bosniaque sont tombés amoureux. La jeune fille de 17 ans a été massacrée à coups de poings et de pieds puis tondue, pour faire bonne mesure, quand elle est rentrée chez elle après s’être enfuie quelques jours avec son amant dans l’espoir de faire accepter à sa famille son futur mariage. Les retrouvailles ne se sont pas passés comme sa mère hypocritement lui faisait croire au téléphone pour qu’elle revienne à la maison. Heureusement le fiancé a eu la présence d’esprit d’appeler immédiatement la police grâce à qui le pire a été évité. L’adolescente n’est pas morte et a été placée en lieu sûr.

Voilà encore un joli exemple de ce par quoi la France se laisse envahir avec le blanc seing de Macron et ses prédécesseurs. L’obscurantisme fait partie intégrante de ce que sont nos immigrés. Aucune évolution n’est en plus possible puisque la plupart ne développe pas le moindre goût pour des études qui pourrait leur offrir d’autres horizons intellectuels. Et la femme, sauf à être particulièrement courageuse comme dans ce fait divers, aura du mal à devenir l’avenir de l’homme.

Je me souviens, il y a plus de 15 ans, avoir pris en formation une jeune secrétaire d’origine musulmane. Faisant parfaitement l’affaire, j’avais voulu l’embaucher avec un CDI à l’issue du contrat. ça a été impossible bien qu’elle n’ait pas eu d’autre job en vue. Depuis quelques temps j’avais remarqué qu’elle venait voiler et ne retirait son voile qu’en entrant dans son lieu de travail. Elle était progressivement reprise en main par les siens. Alors qu’elle aurait pu s’occidentaliser grâce à ses compétences et son intelligence, elle est retombée dans les tréfonds putrides d’une religion qui tire ses fidèles vers le bas.

Comme elles doivent être nombreuses ces jeunes filles à pâtir de l’islam qui défit constamment les lois de la république! La France colonisée n’est plus une terre d’émancipation mais se soumet lâchement. Ce sera très dur pour la jeune fille de Besançon.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?