La France dans le chaos

Par mercredi 12 décembre 2018 Permalink 4

La présidence Macron est une calamité, une plaie comme on dirait bibliquement! A la révolte justifiée des gilets jaunes à laquelle le gouvernement répond mal, s’ajoute maintenant les attentats islamiques. Les musulmans profitent probablement de la confusion générale pour redresser la tête et donner à la France quelques coups supplémentaires. Leur jeunesse pille après les manifestations sociales à la nuit tombée. Leurs militants extrémistes tuent. Pendant ce temps Macron, jamais en retard d’une infamie, signe un pacte odieux facilitant l’entrée des ennemis de la France dans notre pays et punissant les médias qui oseraient le critiquer.

Le tableau est tragique. Notre pays que nous aimons, il n’y a qu’à voir toutes les Marseillaise chantées à tue-tête dans les rassemblements, notre pays que nous aimons est détruit de l’intérieur. L’identité nationale est la propriété de chacun d’entre nous. Chacun de nous possède l’ensemble de cette identité, la totalité de ce qu’est la France. Chaque français a cela dans ses fibres. Nos abjects dirigeants l’en dépossèdent. Et pour mieux l’en déposséder intellectuellement, il le dévalorise matériellement et l’insécurise physiquement.

La parole doit être rendue au peuple avant qu’il ne soit trop tard. Peut-être est-il trop tard… La submersion migratoire et l’appauvrissement des français forment un cocktail explosif, celui qui nous est servi depuis des années. Nos élites trouvent profitable de transformer les français en moujiks illettrés et miséreux. De l’instruction morale (non, ce n’est pas un gros mot) et républicaine d’il y a cent ans, ne demeure que des enseignants démissionnaires devant des élèves plus mal élevés les uns que les autres. Tout cela est lié. Le chaos social et économique (c’est pour dans quelques mois…) vient d’une volonté acharnée de détruire un peuple qui trop souvent dans le passé à relever la tête et fait face aux tortionnaires qui le dirigeaient. Ils se vengent maintenant.

Aussi les gilets jaunes ne doivent rien lâcher jusqu’à ce que seront mis à bas les institutions et le pouvoir an place.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?