La fête à Macron

Par dimanche 6 mai 2018 Permalink 1

Il y avait un monde fou, samedi, à la fête à Macron. Il s’agissait de lui faire sa fête au président des riches! Aujourd’hui les médias célèbrent la fête de Macron pour son année à l’Elysée. Avec des mots doux. Avec des fleurs. La croissance. Ah! La croissance! Les créations d’emploi. Ah! Les créations d’emploi! France Info trouvait tout ça formidable ce matin. 2017 un grand cru. Et peu importe que Macron n’y soit strictement pour rien. Rendez-vous compte on est revenu au même déficit budgétaire d’avant la crise des subprime, s’esbaudissait le commentateur! Quelle joie! Quel bonheur! Et cette année sera pareil. C’était sûr. Décidément, Président, you are formidable, delicious! Mais plus rien sur le fête à Macron. Cette journée pour les grincheux était finie. C’était maintenant la journée des positifs.  La journée des milliardaires. La journée des actionnaires. La journée de ceux qui ont tout gagné, il y a un an. France Info s’associait à eux ce matin au journal.

Alors comment s’étonner qu’un véhicule de l’audiovisuel public subisse des dégradations quand c’est la fête à Macron? Bien sûr, il y a pire dans le genre lèche-cul! LCI, BFM, CNews… Mais eux, on le sait. Ces chaines sont là pour ça. Alors qu’on nous a tellement bassinés sur l’indépendance de l’information sur France 2, 3, 4, 5, etc… ça coûte si cher leurs commissions de hauts fonctionnaires ou de grands sages bien pistonnés pour services rendus, tous royalement rémunérés par nos impôts pour soi-disant garantir le pluralisme, tu parles, que leur subjectivité agace, exaspère… Et puis des contre-pouvoir, il n’y en a plus. Qu’on prenne n’importe quel quotidien à Paris ou en province on ne voit plus qu’une tête! En 68 si la télé était aux ordres du gouvernement comme maintenant, la presse elle au moins était pluraliste. La seule liberté dorénavant c’est internet… Mais c’est encore trop. Faut le mettre au pas. Au pas de l’ultralibéralisme mondialisé à la sauce de l’injustice.

Les insoumis sont les seuls à pouvoir organiser une contestation massive comme hier. Personnellement, je préfère de loin les black blocs qui rassemblent un bien plus large panel de mécontentements. Mais ils sont trop politiquement incorrects pour le moment. Vous vous rendez compte, ils ont pété la vitrine d’un Mac Do et d’un concessionnaire automobile! Vraiment pas bien! Alors jusqu’à trouver mieux, Ruffin n’est pas si mal et préférable à Mélenchon…

Frédéric Le Quer

PS: Après la banderole “Premiers de cordée premiers guillotinés”, la photo de Macron en Louis XVI. Si ça ne montre pas des tensions extraordinaires dans la société française, que faut-il?