La femme arabe

Par mercredi 12 mai 2021 Permalink 1

Le parti du président de la république, La République En Marche, a mis en exergue une femme voilée dans une affiche de campagne à Montpellier. L’habileté politique est compréhensive puisque, à Montpellier, les français de souche sont une espèce en voie de disparition. Cette image avait d’ailleurs l’accord au moins tacite d’Emmanuel Macron qui n’a cessé de dire que le port du voile n’était pas son affaire en tant que chef d’état! Et puis il y a une ambiance dans le parti majoritaire diffusée par les ministres les plus en vue, Gérald Darmanin et Eric Dupont-Moretti, compréhensive vis à vis de la propension hégémonique de l’islam qui incite à la plus grande tolérance. Les militants locaux de l’Hérault ont donc vu le moyen de ratisser large, aux frontières de la république.

Enfermer la femme arabe dans une identité restreinte liée au voile islamique alors qu’en même temps l’une d’entre elle, dans le sud de la France aussi, qui voulait vivre comme une française, se fait brûler vive par son mari, a évidemment quelque chose d’odieux. Cette essentialisation par le renvoi aux origines acte le communautarisme avec un message plus ou moins subliminal qui pousse à la soumission celles qui veulent se libérer du joug masculin venu d’une culture arriérée, leur déniant le droit d’évoluer dans la société. Si l’affiche avait présenté une beurette au décolleté plongeant portant une jupe et aux pieds des talons aiguilles, ce genre de fringues qu’aiment à porter les journalistes ou comédiennes qui passent à la télé, elle aurait au contraire témoigné d’un volontarisme assimilationniste tout à son honneur. Mais le racolage électoral y aurait perdu ce que l’unité de la nation y aurait gagné.

Et l’unité de la nation tout le monde s’en fiche bien dans les allées du pouvoir. Cette anecdote témoigne bien de l’esprit de nos dirigeants actuels qui n’ont strictement rien à faire de la France et des français pourvu qu’ils arrivent à embrouiller suffisamment d’électeurs pour être réélus. Jouez les Belphégor, courez à l’école coranique, priez dans les rues le vendredi, du moment que Macron et sa 5e colonne restent aux affaires pour le plus grand malheur du pays, il n’y a pas de problème car pour ces gens la France n’existe déjà plus.

Frédéric Le Quer

 

 

Laisser un commentaire ?