La culture de l’accueil

Par Mercredi 4 juillet 2018 Permalink 4

L’accueil, le grand mot concernant les migrants des mondialistes et européistes français (ils en ont plein la bouche en le prononçant!) va bientôt devenir obsolète dans une très large partie de l’Europe. Il devient bien plus rapide de lister du sud au nord les pays toujours accrochés à cette politique soit l’Espagne, le Portugal mais ces deux pays, compte tenu de leur situation économique, n’ont que très peu d’immigration, et la France, puis la Belgique, la Hollande, la Suède mais les trois derniers pays sont si petits en terme d’habitants qu’ils ne comptent guère. Donc comme puissance un peu conséquente il ne reste vraiment que… Roulement de tambour! La France!

Les préfets du gouvernement Macron vont devoir mettre la surmultipliée pour éparpiller les immigrés à travers le territoire comme à Châteaudouble dans le Var où le joli petit village de 480 âmes, au milieu de nulle part, se doit d’accueillir 72 migrants à la rentrée! Sacrée proportion! Avec Macron, le grand remplacement se fait à marche forcée! Nous avons l’accueil chevillé au corps. Nous ne ferons pas comme les autres à suivre l’Italie dans une politique anti migrants. Nous avons des valeurs. Les français pour ces valeurs sont prêts à se pousser pour laisser la place à toute la misère du monde. Et ainsi au monde nous donnons une bonne leçon. Une leçon de partage. Une leçon de fraternité. Une leçon d’amour. Tiens, ça y est j’ai les larmes aux yeux!

Certes, les salaires vont baisser jusqu’à ce qu’on finisse par être payé, du moins pour ceux de moins en moins nombreux qui ont la chance d’avoir un travail, comme dans un pays d’Asie du sud-est. La population va croître et les français seront de plus en plus mal pris en charge par les services publics. Les coûts sociétal et financier pour accueillir des gens mal formés ou pas du tout formés, sclérosés par une religion archaïque, vont devenir insupportables. Mais la France tiers-mondisée pourra dire au reste de la planète qu’elle a relevé le challenge de l’immigration.

Macron, les africains en ont rêvé, les français l’ont élu.

Frédéric Le Quer