La cour des Invalides

Par mercredi 8 septembre 2021 Permalink 1

Allez! hop! encore la cour des Invalides! Une fois de plus une cérémonie funèbre, cette fois pour Jean-Paul Belmondo, aura donc lieu aux Invalides. Nos potentats continuent d’avoir la trouille. Que le peuple se frotte à l’immigration, aucun problème; mais eux certainement pas. Dans leur propre intérêt électoraliste, ils veulent bien faire plaisir aux français en mettant les petits plats dans les grands pour la mort d’un artiste populaire mais à condition que leur intégrité physique ne prenne aucun risque. La peur de l’attentat. La submersion migratoire qu’ils organisent, leur interdit un grand convoi à travers les rues de Paris à cause du risque d’une attaque ennemie mais aussi simplement à cause de leur impopularité vis à vis de tous les français. Alors il faut un lieu clos bien fermé. Un endroit bien gardé par plusieurs compagnies de CRS. Une position stratégique d’où nos gouvernants peuvent être exfiltrés sans danger si quelque chose tourne mal. Trier les invités. La foule des non élus n’aura qu’à se mettre quelques centaines de mètres plus loin.

Il y a 4 ans, le pouvoir avait osé un moment véritablement populaire avec la France des années 70, la même que celle de Bébel, à la mort de Johnny Hallyday où le convoi  mortuaire avait descendu les Champs Elysées. Depuis la méfiance des dirigeants politiques vis à vis du peuple n’a cessé de croître. L’immigration a aussi connu un boum extraordinaire au point de ne plus savoir qui sont ces gens qui déferlent sur la France. Nous, la population, ne devons pas en avoir peur. Mais eux, là-haut, ils savent bien que bientôt des français mourront à la suite d’un attentat terroriste islamiste pendant le procès du Bataclan. Ils ne veulent pas en être. On les comprend… Les risques de leur inique politique sont pris par nous au hasard d’un spectacle, d’un transport en commun, d’une sortie d’école…

Le cabotin Macron va donc faire son show de mauvais acteur aux Invalides, esbroufant ses courtisans de mimiques et d’intonations affectés. On le connait par cœur. En revanche, comme dirait Damien Tarel, celui qui l’a giflé, il remplira encore les français de dégoût.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?