Jules Leroy (1856-1921)

Par samedi 3 avril 2021 Permalink 1

Aujourd’hui j’avoue tout: j’adore les chats et les chatons de Jules Leroy! Oh, je sais! Si j’avais voulu me donner l’air intello j’aurais évoqué les énigmatiques chats de Léonard Foujita, d’après lui “donnés aux hommes pour qu’ils fassent l’apprentissage de la femme”. Si j’avais voulu étaler ma culture, je me serais extasié devant les élégants félins d’Alexandre Théophile Steinlen qui nourrissait les chats sauvages de la butte Montmartre dans son jardin pour les mieux dessiner et fut l’auteur de la fameuse affiche du Chat Noir. Mais non, j’aime le kitsch des tableaux de Jules Leroy. Les chats ont un petit ruban couleur pastel autour du cou et observent d’un air protecteur leurs chatons lapant dans un bol de lait ou faisant des bêtises autour du large et confortable fauteuil Napoléon III trônant dans un salon douillet. L’univers de Jules Leroy est au bonheur des chats. L’artiste peint toujours à peu près la même chose et il aime ça et il m’enchante à chaque fois par des trouvailles mièvres, oui, mais délicieuses. Les animaux de Leroy sont heureux et ça fait du bien.

Alors les prix? Et bien ils sont raisonnables et tournent autour de mille euros. Hier, 2 avril 2021, chez Thierry de Maigret à Drouot le tableau en une “Quatre chatons au panier de roses”, huile sur toile signée en bas à droite, 61 x 50 cm fit 873 €. Ci-dessous, chez Coutau Bégarie, “Les chats ou l’installation provisoire”, huile sur toile signée en bas à gauche, 44,5 x 36,5 cm vit les amateurs se battre jusqu’à 2500 € environ, plutôt rare mais l’oeuvre est bien construite avec ses diagonales bien marquées.

Ci-dessous, “Le Chaton” huile sur panneau, signé en bas à droite, 24 x 19 cm fut adjugé chez Pescheteau-Badin à Drouot autour de 1100€.

Le dernier exemple chez Millon à Paris en 2015, “Trois chatons dans un sabot” huile sur panneau une planche non parqueté 27 x 35,5 cm signé et daté en bas à droite J. Leroy 1893 récolta 1000 € environ.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?