Jules Flandrin (1871-1947)

Par samedi 11 décembre 2021 Permalink 4

De son atelier parisien trouvé grâce à Albert Marquet, Jules Flandrin ou Jules-Léon Flandrin voit la Seine et Notre-Dame. Et souvent il peint cette vue sublime dans un style se partageant entre facture classique et modernité raisonnable.

L’artiste succombe en fait aux diverses influences qui traversent son époque et sa vie, à commencer par les nabis dans sa jeunesse puis le fauvisme et le post impressionnisme. Après l’école de dessin à Grenoble, il monte à Paris, le père pharmacien n’y est pas hostile, se perfectionne dans l’atelier de Gustave Moreau, fréquente Sérusier, Matisse ou encore Rouault. Son premier atelier est à Montparnasse comme tout le monde. Ses sujets de prédilection sont  des paysages parisiens, des figures d’enfants, des chevaux… Et puis ce sera la grande guerre au cours de laquelle il combat comme sergent. Au retour, plus ça ira, plus l’isérois qu’il est, reviendra travailler dans sa région natale, y créant d’ailleurs un atelier de tapisserie.

L’oeuvre de Jules Flandrin est en train d’être redécouverte. Une exposition a eu lieu à Oxford en 2001, et au musée de l’Ancien Evêché de Grenoble en 2008, après des acquisitions et des dons. Le marché de l’art n’y est pas insensible.

“Notre Dame et le petit pont” en une, une huile sur toile lumineuse provenant de la galerie Druet à Paris, 73 x 116 cm, était proposé par la maison Thierry de Maigret, hier 10 décembre 2021, à Drouot. Malgré une estimation basse à 2000 €, c’est environ 9000 euros qu’il fallait prévoir pour se l’offrir. Ci-dessous, “Audience à Venise ou réception des Doges”, huile sur toile signée et datée de 1906 à gauche, 59 x 80 cm, présentée chez Kâ Mondo à drouot le 29 novembre 2019 dépassa les 3000 €.De nombreuses autres œuvres du peintre était présentées lors de cette même vacation de 2019. Signalons d’abord cette intéressante composition, “Sucrier, bouquet de fleurs et Jacqueline Marval” (la maîtresse du peintre), une huile sur carton, 39 x 53 cm qui fit autour de 2500 €.Enfin bouclons l’article avec un intérieur de Notre Dame tel que l’on ne reverra peut-être plus compte tenu du chantier en cours, vers 1901, huile sur toile, 89 x 116 cm, qui approcha les 6000 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?