Jules-Charles Le Bozec (1898-1973)

Par dimanche 28 juin 2020 Permalink 1

C’est pour concilier amour de la Bretagne, foi catholique et architecture que Jules-Charles Le Bozec fonde avec James Bouillé et Xavier de Langlais « l’Atelier Breton d’Art Chrétien » dont la raison d’être consiste à “s’inspirer de la tradition bretonne authentique (…) et la rénover dans un sens moderne en conformité avec l’esprit liturgique le plus pur”. Ensemble ils construisent en 1935 la Chapelle Saint Joseph à Lannion. On doit au sculpteur Jules-Charles Le Bozec le Christ qui surplombe l’entrée. Ceux qui connaissent Saint Anne d’Auray apprécient aussi du même artiste le mémorial aux bretons morts pour la France durant la première guerre mondiale, un bas relief hommage de la “Bretagne à ses enfants”.

Jules-Charles Le Bozec a bien laissé sa trace dans sa région natale. En 1937, il réalise les sculptures de la chapelle de Koat-Keo à Scrignac dans le Finistère. En 1947, il sculpte dans le granit la statue de Notre Dame de Kerdro érigée à la pointe de Kerpenhir. Cet artiste qui commence sa carrière avec les seiz breur, s’attache à garder vivante l’âme bretonne de ses racines celtes à son catholicisme.

La statue en chêne de Le Bozec, en une, “L’arracheuse de pommes de terre”, 63,5 cm, qui sera reprise par la faïencerie Henriot à Quimper, fit chez Armor enchères svv le 21 mars 2015 19 360 €.

Les multiples sont évidemment plus accessibles. Citons “Meditation”, le buste de madame Le Bozec en faïence blanche, signé sur le socle Le Bozec HB Quimper, h 54 cm, avec une importante restauration au niveau de la coiffe, qui fut adjugé néanmoins 600 € (ci-dessous)
Le sujet charmant de Sainte Anne apprenant à lire à Marie, chez HB Quimper, signé, h 31 cm était simplement estimé 200/300 € dans une vente à Quimper.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?