JT de TF1: de la déchetterie au Cognac

Par mardi 12 janvier 2021 Permalink 1

Le JT de TF1 hier soir gratifiait le téléspectateur de deux reportages qui pris séparément ne m’eussent probablement pas interpellé plus que ça, mais qui, à la suite, firent vibrer ma fibre contestataire! Il s’agissait d’abord de fustiger  les déchetteries sauvages puis de compatir sur les soucis d’une maison de Cognac.

Des images assez désagréables montraient des détritus aux abords de terres agricoles sur les charmants chemins vicinaux de nos campagnes françaises. Rien de bien neuf, Les Charlots chantaient déjà en 1970 “Derrière chez moi savez vous quoi qu’y a?  Y a un bois, le plus joli des bois, petit bois derrière chez moi” et à la fin de la chanson, le petit bois décrit minutieusement devenait “C’est un dépôt d’ordures qu’il y a derrière chez moi…” Le parti pris de la séquence d’hier était de s’en prendre aux entreprises qui abandonnaient leurs gravas n’importe où pour ne pas payer la déchetterie. Evidemment c’est mal. Mais je n’étais pas sans me dire qu’il s’agissait de micro entrepreneurs qui essayaient de gratter, illégalement certes, 200 € à la fin de leur chantier, qui travaillaient 10 h par jours parfois 6 jours sur 7, qui ne réclamaient pas le RSA pour manger ou toute sortes d’allocations que certains passent leur temps à quémander. Au lieu de supprimer les taxes d’habitation, les collectivités feraient mieux de se servir de cet argent pour rendre gratuites les déchetteries, les travaux effectués étant ceux des administrés. Mais ce n’était pas l’idée de TF 1 suggérant d’augmenter les amendes drastiquement quitte à mettre, sans pitié, à genou l’entreprise. Je présumais qu’un des pontes de la chaîne était en proie à ce genre de désagrément à coté de là où il habitait…

Sans transition dans le journal télévisé, il fallait s’apitoyer en revanche sur une victime collatérale de l’affreux Donald Trump qui avait augmenté les droits de douanes concernant les exportations de Cognac vers les Etats Unis. Un riche propriétaire terrien d’une vieille famille de Charente était affecté par les 25% qui allaient être ajoutés au prix de ses bouteilles à l’export. L’outil du droit de douane est l’un de ceux que l’UE se refuse à utiliser alors qu’il protégerait nos entreprises contre celles du monde entier. L’Amérique de Trump n’en avait pas peur. On comprenait que cette façon de faire nuisait aux exportateurs. On se doutait aussi que la maison de Cognac s’en remettrait. C’était la vie des affaires et il n’y avait pas de quoi en faire un drame alors que les reporters de TF1 semblaient tout bouleversés.

Bref il ressortait un deux poids deux mesures bien dans l’air du temps. Concernant les petites gens, l’état préfère de plus en plus les voir vivre d’aides sociales et ne cesse de mettre des bâtons dans les roues de ceux qui travaillent. Concernant les milieux aisés, il faut en revanche absolument rendre leur business plus facile quitte à prendre la population à témoins pour créer un mouvement d’opinion en leur faveur. Une histoire de “Meilleur des mondes” avec les alpha et les bêta d’un coté, les gamma et delta de l’autre…

Frédéric Le Quer

 

 

 

Laisser un commentaire ?

43 visiteur(s) en ligne actuellement
31 visiteur(s), 12 robots, 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 44 , à 03:26 pm UTC
Ce mois: 49 , à 07-05-2021 12:22 am UTC
Cette année: 65 , à 01-28-2021 10:27 am UTC
Tout le temps: 425 , à 03-25-2018 10:25 pm UTC