Journée mondiale des migrants

Par lundi 18 décembre 2017 Permalink 3

Pendant cette journée mondiale des migrants, les médias s’empressent de déclarer que la question divise l’Europe. Probablement pas ou alors de manière très, très disproportionnée! Globalement les européens en ont assez de l’afflux ininterrompu d’africains et ce n’est pas la cordée solidaire organisée ce weekend par un groupuscule mondialiste financé par des multinationales qui prouvera le contraire. Là où la presse parle de 300 personnes sur les cols alpins, les photos accessibles par Google ne montrent laborieusement malgré leurs angles évidemment très engagés, qu’au maximum une quarantaine de personnes et encore en étant généreux! La question des migrants ne divise pas les européens. Elle divise deux classes sociales, celle des riches qui tirent profit de l’envahissement du continent par de la main d’oeuvre à bas coût et des consommateurs vers qui le peuple redistribue son argent et celle de la classe moyenne qui se voit paupériser et jeter dans l’insécurité par cette politique.

D’ailleurs nos ploutocrates le savent bien et mettent actuellement la pédale douce! Fini les grandes envolées lyriques à l’encontre du gouvernement autrichien comme il y avait eu en 2000 lorsque le FPÖ était déjà arrivé au pouvoir! L’Union Européenne met de l’eau dans son vin et renonce à faire la leçon à un peuple souverain. Bruxelles a peur; le premier ministre, Sebastian Kurz, lui a assuré qu’il n’y aurait pas de référendum sur la sortie de l’Autriche de l’union et cela lui suffit car la crise migratoire peut faire voler en éclat une construction sans assise populaire, une construction de riches au service des riches. L’Italie vote l’année prochaine et Renzi est loin d’avoir gagné… Le Danemark menace d’exiler ses migrants africains dans une île déserte et glaciale de la Baltique ou de la mer du Nord et personne n’ose le contredire… Même Macron parle de réexpédier les clandestins dans leur pays. On sait bien que ce sont des mots mais il prend une posture plus souverainiste.

Alors si cette journée mondiale des migrants était de bien spécifier que les européens n’en veulent plus, elle ne serait pas inutile. Mais elle n’a de but que de faire entrer toujours plus de monde sur le vieux continent. L’important est de détruire l’européen de souche. Nos dirigeants se fichent d’avoir une société harmonieuse mais dorénavant ils préfèrent avancer masqués.

Frédéric Le Quer