Jean-Francis Auburtin (Paris 1866- Dieppe 1930)

Par dimanche 26 janvier 2020 Permalink 1

Jean-Francis (ou Jean-François) Auburtin est célèbre pour ses décors d’inspiration symboliste. Grand fresquiste, il œuvre pour des bâtiments ou publics comme la Sorbonne et le Conseil d’État, ou privés comme le restaurant du Buffet de la gare de Lyon à Paris. Mais Auburtin est aussi un peintre de chevalet dont l’oeuvre comprend des centaines d’huiles, gouaches et aquarelles. Elève de Puvis de Chavanne, les accents symbolistes de sa peinture se retrouvent aussi dans ses paysages de Méditerranée, de Bretagne et de Normandie où il croise un jour, sur le chemin des douaniers, un certain Claude Monet, de 25 ans son aîné… Cet ancien élève des Beaux Arts, fondateur du salon d’automne, connait de son vivant la fortune critique d’un peintre et décorateur en vue. Oublié après sa mort, Jean-Francis reste actuellement dans les salles de vente aux enchères relativement abordable.

En une, Les Falaises blanches , gouache, 30 x 69 cm obtenaient chez Beaussant Lefèvre ovv à Drouot un peu plus de 4 000 €. Ci-dessous, une huile sur carton représentant un bord de mer 45 x 56 cm obtenait chez Ader à Drouot 2750 €.

Enfin, attribuées à Jean-Francis Auburtin Paris, 1866 – Dieppe, 1930, Les falaises d’Etretat, plume et encre de Chine, lavis gris sur trait de crayon Hauteur : 9 Largeur : 14 cm s’échangeaient chez Artcurial en 2016 contre 520 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?