Je suis Mila

Par vendredi 24 janvier 2020 Permalink 5

J’avais du mal à être Charlie non pas par manque de pitié pour les hommes assassinés par les monstrueux frères Kouachi, mais par la récupération politique que le pouvoir de Hollande avait fait en transformant ce slogan en une revendication pour un stupide “vivre ensemble”. Je suis Mila spontanément, au moins jusqu’à une éventuelle récup qui ne me conviendra pas.

Cette adolescente après avoir repoussé les avances insistantes d’un camarade musulman qui l’ont obligée de se justifier par un coming out sur son homosexualité, a ensuite dénoncé sur Instagram l’islam et son caractère oppressif en termes particulièrement violents. Une pluie d’insultes lui est tombée dessus. Des menaces de mort ont fini de bouleverser Mila qui est dorénavant déscolarisée de son lycée en Isère. Comble du scandale qui rappelle presque dans un autre genre celui de Sarah Halimi, le parquet s’est saisi de l’affaire pour voir si les propos de Mila n’étaient pas racistes! On en est là en France. Traiter Jésus Christ de pédé est un must qui permet de passer sur France Inter même si le mot pédé a gêné la direction de la radio publique (dire qu’on paie de plus en plus cher une redevance pour ces putains de chaînes publiques!!!) mais oser dire ses quatre vérités à l’islam est un crime de lèse majesté…

Puisque le pouvoir a décidé d’islamiser le peuple, il ne veut voir qu’une seule tête, la voir baisser, la nuque pliée, soumise à des bondieuseries venues d’orient. Plus question de faire jouer son intelligence, son esprit critique! La défiance et l’aversion pour l’islam au lieu d’être encouragé par mesure de salubrité intellectuelle sont suspectes. L’état macronien aspire à organiser la société autour d’une religion de soumission. Mila est une résistante. Je suis Mila

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?