Je kiffe mon décolleté!

Par samedi 8 août 2020 Permalink 1

En ce moment, les faits divers ont du talent. Les conditions de vie de notre société “post” moderne y sont illustrées avec les dangers et les dérives qui les accompagnent. Dans la catégorie “dérives”, j’appelle à la barre “Je kiffe mon décolleté”.

Une enseigne des super marchés Casino n’a pas hésité à refouler une mère de famille venue avec sa belle mère faire des courses, sous prétexte que son décolleté était trop “provocant”. Non, non ses mamelons n’étaient pas visibles mais il semblerait que le magasin est des critères de pruderie assez drastiques. Le vigile et la direction ont décidé de cacher une gorge qu’ils ne sauraient voir. Le groupe a en revanche immédiatement craint d’être voué à l’opprobre de  l’opinion publique, la dame mise dehors ne comptant pas en rester là. Il a bien tenté de lui offrir des bons d’achat, mais une plainte suit son cours.

Le #JeKiffeMonDécolleté est apparue l’année dernière après qu’une jeune fille en décolletée forcément, un jour de canicule, ce soit faite traiter de salle pute dans la rue. C’est un mouvement typiquement français concernant des françaises engagées n’hésitant pas à appeler à la rescousse  des portraits de femmes célèbres du XVIIe ou XVIIIe siècle. Alors elles postent sur le web des photos de leur propre décolleté. Evidemment le mouvement fleure bon la réaction face au burkini et à toutes les tentatives de l’islam pour faire disparaître la femme de la vie sociale. Ces françaises s’assument au point que l’une d’entre elles à l’humour dérangeant “kiffe sa poitrine de porc”!

Quand les courants religieux relayés par des temples consuméristes (Casino n’est pas seul à perdre la notion de ce qui est décent, Leclère s’est vu confronté à la même chose) ne prêchent la modestie et la pudeur qu’aux filles, il est bon que celles-ci revendiquent le droit de s’habiller comme elles veulent.

Alors trop courte la jupe, trop mini le short, trop serré le top, trop profond le décolleté… Ce n’est pas parce qu’une femme montre sa peau qu’elle est en chaleur. Aux hommes de savoir se contenir, ils prouveront qu’ils sont hommes.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?