Jacques Louis David à Drouot?

Par mercredi 5 février 2020 Permalink 1

Le 20 juin 1789, c’est dans la salle du jeu de paume construite dans le château de Versailles sous Louis XIV que les députés du Tiers-Etat des états-généraux font le serment de ne pas se séparer avant l’élaboration d’une constitution. La décision est un acte fondateur de la révolution française. L’abbé Sieyès qui était présent lors du serment, avait, au mois de janvier précédent, fait prendre conscience à ce groupe social de sa force avec des mots formidables: ” 1° Qu’est-ce que le Tiers-État ? Tout. 2º Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien. 3º Que demande-t-il ? À y devenir quelque chose.”

Jacques Louis David, l’artiste peintre qui siégea à la Convention, se saisit naturellement de l’événement du serment du jeu de paume pour réaliser un tableau historique. Les bouleversements de la révolution ont fait que l’oeuvre ne fut jamais achevée. Néanmoins de nombreuses études préparatoires existent visibles dans différents musées.

Hier à Drouot lors d’une vente courante sans catalogue est apparu un dessin (ci-dessous) signé David montrant deux hommes prêtés serment tout près l’un de l’autre à la manière du tableau inachevé. Cadre compris, l’oeuvre mesurait environ 70 cm de haut. Ayant jugé qu’il s’agissait d’un faux, la commissaire priseur de la maison Thierry de Maigret fit débuter les enchères à 100 €. 3 400 € environ furent nécessaires pour acquérir la feuille.

Même si le dessin est incontestablement ancien, depuis la fin du XVIIIe siècle, le tableau de David intégré dans la propagande républicaine est repris et adapté par de nombreux artistes. Le pari de l’acheteur est donc à haut risque bien que s’il arrive à dégoter un expert reconnu lui assurant qu’il s’agit d’un David, la valeur de l’oeuvre est à cinq chiffres! Plusieurs marchands dans la salle semblaient dubitatifs.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?