Indigènes de la république et guerre intérieure

Par vendredi 5 juin 2020 Permalink 1

Le racialisme, on va le dire comme ça, même si je pense qu’il s’agit simplement de racisme, le racialisme, donc, explication fournie par le parti des indigènes de la république concernant la société française, s’impose en ostracisant ceux qui ont une vision assimilatrice de la France. La très médiatique syndicaliste policière Linda Kebbab et un anonyme policier noir portent plainte pour injure raciste non pas contre des blancs mais contre d’autres arabes et d’autres noirs qui, grosso modo, les accusent d’être des traîtres à leur race, des traîtres à leurs alliés ethniquement naturels. Pour le parti des indigènes de la république un noir ou un arabe ne doit en aucun cas collaborer avec l’état français. Il doit demeurer en situation de victime de discriminations l’obligeant à rester ghettoisé. La haine des blancs et des occidentaux interdit tout exemple d’intégration réussie parce qu’il faut prouver mordicus la culture coloniale indécrottable du français. Cette attitude est paradoxalement mise en exergue par deux vedettes du show biz français, Aïssa Maïga et Camélia Jordana et un journaliste Taha Bouhafs.

La société française vient de franchir un palier dans sa guerre civile jusque là larvée. L’influence du parti des indigènes de la république était pour le moment dérisoire même s’il constitue un laboratoire d’idées pour la France Insoumise. On peut parier que les jours à venir vont voir son ascendant intellectuel croître dans les quartiers, la culture islamique sous-tendant la réflexion des indigènes de la république. “Si tu nous récuses, tu récuses ta race. Pire encore tu nous vends collectivement” écrit l’idéologue du parti, Houria Bouteldja, ayant au préalable reconnu: “je suis personnellement désarmée lorsque je vois une sœur happée par les injonctions à exprimer sa liberté (…) contre la spontanéité de sa communauté”.

Le refus de l’occident est donc catégorique. Le conflit armé devient inéluctable vu qu’il semble que l’idéologie portée par Houria Bouteldja par exemple est en train de faire tache d’huile. Il n’est pas sûr que le pouvoir macroniste soit capable de nous défendre.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?