Immigration africaine

Par Mercredi 21 février 2018 Permalink 5

Une interview anxiogène sur l’immigration africaine était diffusée ce matin sur France Culture entre 7h30 et 8h. C’est facilement réécoutable sur leur site. Les chiffres cités par un démographe donnent l’ampleur du problème. En voilà quelques uns:

-L’Afrique abritait 150 millions d’habitants en 1930. 1,3 milliards d’africains la peuple actuellement. En 2050, ils seront 2,5 ou 2,6 milliards (on n’est plus à 100 millions près!). Peut-être qu’en 2100 le continent commencera à vieillir un peu…
-Au sud du Sahara plus de 40% de la population a moins de 15 ans
-Sur l’ensemble du continent ils sont 80% à avoir moins de 30 ans
-Lagos, la plus grande ville du Nigeria et du continent africain avait en 1960 350 000 habitants. Ils sont 20 millions aujourd’hui.
-Si à Paris il y a 14 % de jeunes, à Lagos, ils sont 60 % à avoir moins de 25 ans.
-L’Europe représentait un quart de la population mondiale en 1900, elle n’en représentera bientôt plus que 7%
-Si l’on rapporte le nombre de migrants européens au XIXe siècle vers le reste du monde à la population du continent à l’époque et qu’on applique cela à l’Afrique, 400 millions d’africains quitteront potentiellement leur continent dans les années à venir

Evidemment ces chiffres sont intéressants. Sommes-nous pour autant les derniers des Mohicans? Oui si on considère l’absence de réaction de la classe politique qui dirige. Non, parce qu’à l’inverse de l’émigration européenne continent technologiquement largement plus avancé que le reste du monde quand elle a eu lieu, il y a un siècle et demi, celle à venir vient d’un continent très en retard par rapport aux pays d’accueil. Les chiffres pré cités ne sont pertinents pour nous européens que du fait de la volonté des gouvernants de s’en servir pour justifier notre envahissement et par la même notre inéluctable régression économique. Si la meilleure façon d’augmenter la prospérité est de diminuer le nombre d’habitants comme le soulignait le démographe de l’émission, l’inverse est évidemment vrai: la meilleure façon de diminuer la richesse par habitant est d’augmenter la population. Et c’est ce que l’Union Européenne relayée par beaucoup de pays la composant s’acharne à faire. L’accueil de toute la misère du monde (ces africains vivent avec 1 ou 2 $ par jour, comment leur reprocher d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte?) entraînera chacun d’entre nous dans une misère similaire. 5 fois plus d’Africains que d’européens n’expliquent pas le suicide auquel on nous demande de consentir en particulier parce que ce continent est largement pillé par des multinationales qui refusent de payer le juste prix de leurs exploitations grâce à une élite africaine corrompue. Et ce serait donc à nous de payer pour elles?

Notre envahissement est un problème de luttes des classes à maints niveaux.

Frédéric Le Quer