Il faut mieux être musulman en France

Par mardi 14 janvier 2020 Permalink 1

Faut-il la mort d’un musulman, je veux parler de celle du motocycliste Cédric Chouviat converti à l’islam comme toute la famille, pour remettre en question le rôle de la police au sein de la république française? Jusque là l’IGPN estimait que les violences policières n’existaient pas. Presque 400 enquêtes ouvertes et pour le moment seul un CRS a pris 2 mois de prison avec sursis et il continuera à travailler à son poste. C’est maigre compte tenu des coups et des mutilations survenus partout en France. Mais avec une victime musulmane tout à coup le président sort de sa réserve, le ministre de l’intérieur s’émeut, l’appareil d’état et ses relais médiatiques n’ont plus que le mot déontologie à la bouche alors que pourtant strictement rien n’est encore établi concernant la responsabilité des policiers à propos du tragique décès de Chouviat.

Dans le sens opposé on constate que le musulman Kabili Traoré le tueur de Sahah Halimi vient de bénéficier d’une clémence répugnante de la part de la justice française en n’étant pas jugé pour son meurtre antisémite.

Par le passé, on a vu de multiples fois François Hollande ou son ministre Cazeneuve se précipiter au chevet d’une famille musulmane pour lui assurer son soutien.

Le citoyen français savait déjà que l’islam jouissait en France d’un régime de faveur concernant les subventions diverses et variées dont bénéficient ses tenants dans les villes qu’ils occupent. Il savait qu’à cause de l’islam a été mis fin de fait à la séparation de l’église et de l’état avec la subvention de milliers de mosquées sur l’argent de ses impôts. Il voit maintenant clairement que les droits d’un musulman sont mieux pris en compte que ceux du reste de la population.

J’ai toujours pensé que la nomenclature rêvait d’une France islamisée dans son ensemble pour mieux contrôler une population abrutie par la religion. ça se confirme.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?