Hanau, nos médias se régalent

Par vendredi 21 février 2020 Permalink 3

Eurêka! Ils en ont trouvé un! Un “Iznogood” d’extrême droite! Un horrible individu sans foi ni loi! Certes, ce n’est pas du premier choix! C’est même un peu de la viande avariée!

A Hanau, l’affreux raciste était complètement dérangé. Parmi les 10 personnes abattus, sa pauvre mère en fait partie. D’après lui, des bases américaines souterraines priaient le diable et les agences officielles étaient contrôlées par des télépathes… Bref un malade mental!

Mais enfin, faute de grive on mange du merle! Nos médias s’en accommodent pour crier au loup. Le point Godwin a été immédiatement franchi avec ce dangereux hurluberlu. Hitler le retour bien que les néonazis en Allemagne n’est plus aucun eurodéputé élu! Mais ça ne compte pas. Il faut accuser l’européen de souche en général.

Le tueur Tobias Rathjen, âgé de 43 ans, devient donc très utile pour faire le pendant aux terroristes islamistes, mettant le racisme blanc en exergue. L’européen de type caucasien comme on dit dans les feuilletons américains, doit battre sa coulpe. Tout est sa faute, sa très grande faute! L’obsession culturelle islamophobe serait partout. La dénoncer serait une oeuvre de salut public. Nos médias s’en chargent.

Et de nier l’invasion dont l’Europe est victime pour stipendier grâce aux crimes d’un fou tout réflexe intellectuel tendant à s’interroger sur l’issue du phénomène migratoire actuel. Déjà un certain Benjamin Lucas (Génération.s) dénonce les appels à la haine d’Éric Zemmour et accuse CNews d’être complice du climat de violence. L’islamo gauchisme avec Mélenchon comme figure de proue est gonflé à bloc.

C’est effrayant de voir comme notre société se suicide en vouant aux gémonies tout instinct de survie. Tous les prétextes sont bons pour prendre fait et cause pour les musulmans, ces damnés de la terre. Et si ce n’est pas en Europe c’est au moyen orient où on nous explique encore qu’un drame humanitaire sans précédent est en cours à cause des russes. C’est le x ième drame humanitaire là-bas. On se demande comment la Syrie n’est pas depuis tout ce temps devenu un no man’sland…

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?