Guardi, Venise et vedute

Par samedi 16 novembre 2019 Permalink 1

La peinture de vedute, de vues, est le grand genre italien du XVIIIe siècle. A Venise, plus qu’ailleurs, les voyageurs affluaient du monde entier. En rapporter un souvenir était un must. Le maître Franceso Guardi (1712-1793) excella à rendre à l’art vénitien sa splendeur et son sens du spectacle. Ce dernier trait classe l’artiste dans le genre de la peinture baroque en développant le mouvement dans de simples vues de villes. Ses œuvres se regardent de loin pour laisser vagabonder son imagination mais quand l’observateur se rapproche du tableau, il est émerveillé de voir le minimum de moyen utilisé par l’artiste pour faire vivre un gondolier, des badauds sur un pont, des pêcheurs au travail. Francesco Guardi, le plus grand des vedutisti vénitiens, suggère aidé en cela par un choix de couleur et une lumière reconnaissables entre mille.

Les tableaux de Guardi sont rares sur le marché de l’art. Quand l’un d’entre eux apparaît, il faut miser plusieurs centaines de milliers d’euros pour avoir une chance de se l’approprier. Guardi est pour les musées et les milliardaires comme c’était d’ailleurs le cas de son vivant. A l’heure où Venise s’enfonce sous la mer, la vedute semble encore plus prisée comme une Atlantide qui aurait laissé une trace, comme une flèche de Notre Dame ébauché sur une toile fait courir les collectionneurs nostalgiques.

Dans l’une de ces ventes typiques de l’après midi d’hier, qui fait le charme de l’hôtel Drouot comme le proclamait lui-même le commissaire priseur qui l’organisait, Me Ader, la paire de tableaux (en une et ci-dessous), 19,5 x 26 cm chaque, était présentée comme une école vénitienne du XIXe siècle commise par un suiveur de Francesco Guardi. L’estimation entre 800 et 1200 euros était à l’avenant de la modeste provenance. Pour au moins deux amateurs dont celui qui l’emporta, français et en salle, le peintre semblait suivre de très près le maître Guardi puisque les toiles furent bataillées jusqu’à 12 160 €. On remarquera celle en une pour sa lumière en effet tout à fait caractéristique.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?