Grand remplacement oui, séparatisme non!

Par mercredi 19 février 2020 Permalink 1

L’indigence de la séquence d’hier mise en scène par Emmanuel Macron concernant la diversité ethnique de plus en plus grande sur le sol français a tant consterné les commentateurs qu’ils en restent muets aujourd’hui.

Le président en n’utilisant pas le mot communautarisme (ou alors à la rigueur au pluriel pour ne viser personne) pense surement acceptable la tendance des musulmans à faire prévaloir leurs spécificités sur celles du pays qui les accueille. En revanche il s’est quand même senti obligé, élections obligent, de dénoncer mollement ce qu’il perçoit être du séparatisme de la part des musulmans.

Tout fut ennuyeux, banales, même sa conversation à l’emporte pièce avec une personne du public que les caméras ont refusé de montrer. A force d’aller à la pêche aux voix tous azimuts, un jour les écolos, le lendemain les musulmans, Macron en campagne pour sa réélection “de dans 2 ans”, ne se prononce plus sur le plan sociétal espérant que son silence fasse oublier aux français leur tenace impression de ne plus se sentir chez eux.

Une femme en voile intégral juste à coté du président lui en a même, si j’ose dire, touché une sans faire bouger l’autre. Stoïque rien ne le gêne puisqu’il sait que quelques heures plus tard il aura retrouvé son milieu du Faubourg Saint Honoré loin des burqas et des “gens qui ne sont rien”.

Les 120 agressions à l’arme blanche qui ont lieu chaque jour en France le laisse de marbre aussi. Pour lui qu’il y est un rapport entre insécurité et immigration n’a aucune espèce d’importance. Inutile d’ailleurs de le nier, ça ne l’intéresse tout simplement pas. Il est le deus ex machina du grand remplacement et tant pis pour le peuple français de souche.

Alors qu’il fustige l’islam politique, terme que beaucoup voient comme un pléonasme, est bien le moindre vu qu’il ne peut que lui faire perdre des voix.

Frédéric Le Quer

PS L’image en une vient du site fdesouche

Laisser un commentaire ?