Grand débat

Par mercredi 9 janvier 2019 Permalink 3

Avant tout, je voudrais immédiatement rassurer tout le monde sur l’avenir de Chantal Jouanno. Si elle ne participe plus au grand débat national, elle garde néanmoins son poste et sa paye. Donc alors que précédemment elle devait faire plus ou moins semblant de bosser pour sa rémunération qui, avec tous les avantages liés, dépasse largement 200 000 € par an, maintenant par souci de transparence, oui, oui, la transparence c’est leur grand truc quand ils se font prendre la main dans le pot de confiture, donc par transparence, elle a décidé de ne plus rien foutre du tout et d’empocher ses ronds. Bravo Chantal pour tant d’abnégation!

Après notre président, condescendant comme jamais, propose aux français d’aller gratos au grand débat. Mais attention, sur certains sujets notre Macron reste inflexible car c’est avant tout un homme de conviction. Pas question de remettre en cause le mariage pour tous et la peine de mort. Bon, personnellement je n’ai jamais vu personne réclamer ça dans les cortèges des gilets jaunes… Enfin, plus ça va, plus cette histoire de grand débat sent l’enfumage et ma confiance continue d’aller en priorité vers les engins de chantier et les gros bras. Il y a des périodes dans l’histoire où la discussion est un aveu de faiblesse. Aucune raison de discuter maintenant avec le pouvoir en place qui n’est rien d’autre que l’incarnation de l’oppression des populations par un libéralisme échevelé à la fois économique et sociétal.

Donc avant tout grand débat, la priorité est le départ de ceux qui dirigent actuellement. En plus d’être incompétents et hautains, ces accapareurs monopolisent un système en éructant à tout moment le mot de démocratie alors que le peuple soumis à une caste qui s’auto perpétue, n’exerce aucun pouvoir. Juste un exemple pris dans l’actualité: pendant que les dividendes de moins en moins fiscalisés offerts par les entreprises françaises aux actionnaires n’ont jamais été aussi élevés, d’ailleurs ces sociétés sont en fait littéralement pillés par des intérêts particuliers, le gouvernement concocte une baisse des assedics! Et nos médias veulent nous faire croire que Macron a un mandat pour ce genre d’ignominie…

Allons chercher Macron et chassons-le du pouvoir! Sa démission est une nécessité. La demander n’est absolument pas antidémocratique malgré ce qu’on veut nous faire croire; au contraire elle rendra le pouvoir au peuple.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?