Globalisation et dislocation

Par jeudi 8 août 2019 Permalink 4

À force de se globaliser le monde perd toute cohérence. Trois sujets d’actualité dénotent assez bien par leur dissemblance sa déconstruction. Les être humains n’ont plus grand chose à voir entre eux.

La guerre commerciale que se livre les USA et la Chine est une remise en cause pure et simple de la globalisation avec apparemment les chinois dans le rôle des mondialistes et les américains dans celui des protectionnistes. C’est en fait plutôt une histoire de leadership. Cette guerre vire en guerre monétaire avec des conséquences financières qui mettent le monde au bord de la récession. Tout se joue à coup de milliards de milliards et dépasse complètement le citoyen qui n’y peut strictement rien mais qui en subira le premier les conséquences.

Ce dernier l’a d’ailleurs bien compris. Et c’est à une toute autre echelle que, cet été, en France, il vandalise les permanences parlementaires des députés qui au lieu de tendre vers un isolationnisme qui pourrait partiellement nous protéger de vents mauvais, s’engouffrent dans le commerce internationale jetant la population dans les affres d’une mondialisation incontrôlée. À Hong Kong, il lutte contre le pouvoir central. Au Royaume-Uni, ils arracheent leurs liens avec Bruxelles, une puissance supranationale. Aux États Unis, la haine du déracinement tend à flinguer tout ce qui est autre.

Ailleurs, pendant ce temps, les pays arabes s’arcboutent sur leurs mœurs préhistoriques avec comme dernier exemple en date des maroquains qui s’acharnent contre des adolescentes belges venues dans leur pays effectuées des travaux d’intérêt général en short! Elle ne sont pas assez couvertes et un instituteur a demandé sur les réseaux sociaux leur exécution. Oui, rien que ça, et il est soutenu par une bonne partie de la population choquée par l’accoutrement des occidentales.

Toute l’incohérence de notre monde tient en ces sujets. Aucune idéologie ne lie plus les gens entre eux, ni les contrées entre elles. Les êtres humains n’ont pas de tronc commun. Les gros s’acharnent à bouffer les petits et les petits entre eux sont complètement divisés. L’humanité se disloque tranquillement sans grande guerre neanmoins. Ça ne durera probablement pas.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?