Française des Jeux privatisée

Par mercredi 6 novembre 2019 Permalink 1

L’actionnariat populaire est mis à contribution pour la privatisation de la Française des Jeux, les fonds étrangers comme le québécois CDPQ très lié aux réseaux macronistes et qui grâce à ça va se gaver avec ADP, n’étant pas cette fois intéressés. On ne sait toujours pas si l’état veut récupérer un milliard et pour ce faire vendre une certaine part du capital de l’entreprise pour aboutir à cette somme ou si l’état veut vendre les deux tiers des parts qu’il possède, sachant que dans ce cas les 72% de l’entreprise qu’il détient tomberaient à 20%. Comme d’habitude avec Macron, rien n’est clair puisque 50% de l’entreprise devraient valoir plus qu’un milliard sauf à brader les bijoux de famille. Ceci dit, l’affairisme et l’idéologie ne sont évidemment pas absents de la manœuvre financière, ces deux mamelles en sont même l’essentiel quand on sait que l’état continue d’emprunter sur les marchés financiers à taux négatif, i. e. qu’il gagne de l’argent en s’endettant, la vente systématique grâce à la loi Pacte des entreprises saines ne s’impose absolument pas économiquement.

Cette privatisation est l’occasion de souligner encore une fois la mort des médias. Comment se peut-il qu’aucun n’ait embrayé sur ADP? Leur discrétion à propos du référendum d’initiative partagée dont les signatures sont toujours requises, confine au sabotage. Certes hier des opposants à la privatisation ont tenté de remettre cette cause en avant mais les relais ont été on ne peut plus minces… Il n’y aura pas de référendum, les conflits d’intérêt suite au pantouflage des amis du président n’auront aucune suite juridique et ADP sera privatisé au mépris des intérêts de la France. C’est ça la démocratie à la française. Mais c’est ça aussi l’absence de citoyenneté des français.

Les aigrefins qui dirigent, n’ont aucune raison de se gêner et peuvent continuer à mentir sur tout, immigration, retraites, chômage, privatisation… Jusqu’où ira leur cynisme avant que le peuple ne les déboulonne? Loin surement. Malgré la grogne évidente, palpable dans l’opinion, malgré Macron qui déclenche une réaction d’hostilité par sa seule présence, il manque une figure charismatique.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?