Finance: Bolsonaro vs Di Maio & Salvini

Par mardi 9 octobre 2018 Permalink 5

Les marchés financiers ont donné hier une leçon de politique, loin de la tartuferie et de la propagande habituelle. La bourse du Brésil a augmenté de 6% grâce à l’annonce de la quasi certitude de voir accéder à la présidence Jair Bolsonaro, le candidat d’extrême droite. La bourse d’Italie, elle, a encore chu de 2,5% à la suite du projet de budget de son gouvernement populiste emmené par Matteo Salvini et Luigi Di Maio.

La personnalité, et c’est incontestable, du vieux renard politique brésilien, sexiste, homophobe et surement raciste, ne gêne en rien le milieu des affaires international tant que le dur de son programme est avant tout favorable au business. Le fascisme, n’a jamais rebuté le patronat et, sous peu, nos radios et télévisions vanteront le redressement du pays à la suite du patron de presse qui les dirige. Je ne donne pas longtemps à Jair Bolsonaro pour obtenir ses lettres de noblesse par les médias occidentaux.

En revanche, on n’est pas près de voir nos journaux et télévisions dire du bien du gouvernement italien. Le populisme, comme son nom l’indique, se donne la mission d’aider le peuple et aider le peuple ce n’est pas recourir aux méthodes néolibérales d’un Macron faisant de la dérégulation et des privatisations l’alpha et l’oméga de son programme. Aider le peuple, c’est faire ce que font en ce moment même, avec un formidable courage, les dirigeants italiens. Leur vraie bagarre n’est pas contre Junker ou Macron qui ne pèsent pas lourds, mais contre l’Allemagne et sa doxa rigoriste. Et ils vont gagner et, ça, ça fera beaucoup de mal aux Macron et Junker. L’Allemagne s’écrase à chaque crise de l’euro. Elle sait bien qu’il faut que les uns fassent leurs déficits pour qu’elle fasse ses excédents. Elle sait bien aussi que l’effondrement des banques italiennes amènera l’effondrement immédiat de sa Deutschebank.

Le revers de la médaille sera que lorsque dans quelques mois l’apologie d’un Jair Bolsonaro battra son plein, le dénigrement de Salvini et Di Maio continuera de plus belle. Aux citoyens de l’Union Européenne, maintenant, de se montrer intelligents!

Frédéric Le Quer