Félix Valloton (1865-1925)

Par dimanche 19 mars 2017 Permalink 1

Comme avec Jean-Etienne Liotard, Jean-Jacques Rousseau, Jean-Joseph Crotti et bien d’autres, la France s’est appropriée l’artiste d’origine suisse Félix Valloton né à Lausane. Il exécute son oeuvre à Paris. Avec les portraits dont il se fait une spécialité en début de carrière, il réalise des gravures sur bois à l’iconographie nouvelle faite de grands aplats de noir et de lignes sinueuses. La gravure ci- dessous, ( Le Gagnant. 1898. Bois gravé. 178 x 224. Vallotton et Goerg 201; Johnson 146. Très belle et fraîche épreuve sur japon, non signée comme à l’ordinaire. Infimes rousseurs en tête. Toutes marges non ébarbées. A. Vollard éditeur.), fit 826 € chez Binoche et Giquello le 4 novembre 2016.SAM_3370

Sa rencontre avec les nabis, en particulier Bonnard, Vuillard et Sérusier, le ramène à la peinture en le poussant à intellectualiser sa création. Félix Valloton aime le trait, la ligne et ses glorieux modèles restent Jean-Auguste-Dominique Ingres ou Nicolas Poussin. En une, l’huile sur toile de 1905, 55,5 x 46,5, représentant sa femme Gabrielle fille du marchand de tableau Alexandre Bernheim fit chez Auction Art Rémi Le Fur le 19 décembre 2013 309 800 €.

La fin de carrière de Félix Valloton voit des peintures “plus expressionnistes, des compositions synthétiques, des couleurs sourdes contrastées qui influenceront les générations suivantes” dixit La Gazette Drouot. L’huile sur toile ci dessous des années 20, “côte roussie et tourelle, Champtoceaux”, 55 x 46 cm, fit frais compris à Toulouse chez Marc Labarde svv le 29 novembre 2014 186 000 €.SAM_3369

Frédéric Le Quer