Excès de démocratie: réélection pour la Knesset

Par jeudi 30 mai 2019 Permalink 2

Israël est accusé maintenant d’excès de démocratie. En effet, faute d’un consensus majoritaire pour gouverner le pays, ses citoyens retourneront aux urnes en septembre pour la seconde fois cette année pour élire leurs représentants à la Knesset. Le parlement s’est donc dissout avec pour résultat deux élections la même année dans une région du monde où les habitants aimeraient surement avoir le droit de voter de temps en temps. C’est ni plus, ni moins que de la provocation! D’ailleurs les journalistes de Libération s’en offusquent accusant Benjamin Netanyahu de tous les péchés…

On est en train de se moquer du monde en Algérie en interdisant aux algériens de s’autodéterminer. On diffame un leader palestinien (Ashraf Jabari) qui prône pour son pays la croissance économique uniquement pour pouvoir continuer à faire de ces arabes des martyres. Même en France, on fait en sorte depuis trente ans que les élections ne tirent jamais à conséquence, soit en criant “fascisme” outrancièrement au nom de Le Pen, soit en reniant un choix référendaire concernant la constitution européenne. Mais des israéliens qui votent deux fois, ça ce serait un véritable scandale dû à l’affreux jojo premier ministre qui a le tort d’être réélu à chaque fois en défendant son pays contre vents et marées.

Un extraordinaire théâtre politique avec pour arbitre le peuple. C’est ce que vivent les juifs. C’est ce qu’aimeraient vivre un jour les citoyens de très nombreux états. En France, la troisième république a offert en son temps de ces moments grandioses qui font vivre la démocratie. Alors quand on voit d’un coté, un président Macron par exemple qui ne veut voir qu’une tête et quand il perd, fait semblant de gagner et de l’autre un premier ministre Netanyahu qui ne cesse de demander des instructions à son peuple, les démocrates ont vite fait de choisir leur camp

Frédéric Le Quer