Évocation d’Alice Coffin

Par mercredi 23 juin 2021 Permalink 1

Tout le monde a un jour entendu les provocantes sentences d’Alice Coffin. “Être lesbienne est une allégresse, un soulagement”,  “ne pas avoir un mari, ça m’expose plutôt à ne pas être violée, ne pas être tuée, ne pas être tabassée”, “on ne naît pas femme mais on en meurt”, “Les hommes, je ne regarde plus leurs films, je n’écoute plus leur musique”, etc, etc…

Evidemment il faut vivre dans un milieu ultra favorisé pour avoir l’audace d’imposer à la société comme elle le fait, ses propres problèmes psychanalytiques. Elle n’a pas inventé le lesbianisme qui était d’ailleurs assez couru pendant les années folles (voir l’article de dimanche sur Elizabeth Eyre de Lanux ) mais la trentenaire puis la quarantenaire en fait une revendication à la mode. Elle redécouvre la lune et conflictualise par des propos outranciers la découverte! Toutefois sa pensée prend bien soin de demeurer dans le politiquement correct suivi outre-Atlantique et par contagion acceptée chez nous comme parole d’évangile par la bien pensance. Bien sûr, elle a d’honorables combats contre la pédophilie comme dans l’affaire Gabriel Matzneff. Mais elle n’a aucun besoin des déviances masculines pour s’en prendre aux hommes… du moment qu’ils sont blancs. L’intersectionnalité des luttes est son mantra et quand le mâle n’est pas blanc, il n’est plus pour elle tout à fait le mal et il devient excusable d’être un homme!

Cette rouerie la rend forcément imperméable au drame de n’importe quelle jeune fille persécutée par un islam intolérant et misogyne en banlieue ou ailleurs. Mila qui revendique sa sexualité (la même qu’Alice) avec l’assurance que lui a là aussi donné son milieu aisé et en plus l’effronterie rimbaldienne de ses 17 ans, est devenue le caillou dans la chaussure d’Alice Coffin et de tous les woke alliés à l’écrivaine. L’adolescente est devenue leur mauvaise conscience à tous. Alors de détourner le regard lâchement quand l’actualité se focalise sur Mila et de s’indigner comme la semaine dernière pour des broutilles suite à un semblant d’agression qui consistait à offrir des fleurs à Alice Coffin en perturbant ainsi son discours en faveur de l’homosexualité féminine dans une salle rouennaise. Si toutes les femmes étaient brutalisées par un bouquet, le monde serait autrement plus vivable pour elles!

De toute façon Alice Coffin ne connait pas la vraie vie, ses outrances sont son gagne-pain et sa cause n’est pas celle des femmes mais son auto promotion.

Frédéric Le Quer

 

 

Laisser un commentaire ?

16 visiteur(s) en ligne actuellement
2 visiteur(s), 14 robots, 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 39 , à 07:18 am UTC
Ce mois: 49 , à 07-05-2021 12:22 am UTC
Cette année: 65 , à 01-28-2021 10:27 am UTC
Tout le temps: 425 , à 03-25-2018 10:25 pm UTC