Eugène Gaillard (Paris 1862-Paris 1933)

Par samedi 17 février 2018 Permalink 2

Quand Eugène Gaillard a quarante ans, la période art nouveau bat son plein. L’avocat devenu créateur de meuble a deux ans plus tôt à l’occasion de l’exposition universelle de Paris réalisé avec Georges de Feure et Edouard Colonna, le pavillon “L’art nouveau” du marchand d’art Samuel Bing. En une et les deux images ci-dessous, la salle à manger qu’il crée pour cet important moment qui a été vendu le 28 mai 2012 à Morlaix chez Dupont et associés svv 117 208 €.SAM_6263 SAM_6264

La marque de fabrique d’Eugène Gaillard correspond à des meubles graciles où la forme prime sur l’ornementation, aux coups de fouets moins érectiles que ceux d’Hector Guimard. Vers 1900, signalons aussi le lit monumentale (tête de lit haute de 181 cm), ci-dessous, qui chez Claude Aguttes à Drouot fit le 9 juin 2010, 138 790 €.SAM_6268

Si la nature est la source principale de son inspiration, on peut constater qu’elle n’est pas reproduite fidèlement comme s’appliquaient à le faire les membres de l’école de Nancy. Les formes végétales et animales deviennent plus fantastiques que réelles. Mais comme tous les tenants du mouvement art nouveau, Eugène Gaillard défend une coopération entre art et industrie pour la fabrication d'”un meuble qui n’est pas hors de prix ou un meuble de cuisine”. Mais de nos jours ses meubles sont hors de prix! Encore un ultime exemple avec le fauteuil ci-dessous en chêne sculpté de motifs végétaux, dossier recouvert d’origine de cuir à motifs repoussés, 1902, 108 x 80 x 90 cm, qui chez Millon et associés svv, le 24 juin 2011 fut adjugé 88 200 €, un record pour un siège d’Eugène Gaillard.SAM_6266

Frédéric Le Quer