État de la France à l’été 2021

Par jeudi 12 août 2021 Permalink 1

L’état de la France en cet été est évidemment en partie le fait de la crise sanitaire.

Le gouvernement accentue les mesures restrictives de liberté pour les récalcitrants au pass sanitaire et met déjà en musique la campagne de vaccination concernant une troisième dose.

Pendant ce temps, un syndicaliste Force Ouvrière de la police expliquait ce matin sur Cnews que, sur la Côte d’Azur, ses collègues contrôleraient le pass sanitaire en dilettante. De nombreux maires ont donné consigne à leur police municipale de ne rien contrôler du tout.

Face à un pouvoir qui, sur ce sujet, est très mal secondé par les forces de l’ordres, des bars et des restaurants de plus en plus nombreux puisque la sanction ne semble plus vraiment d’actualité, acceptent les clients sans pass sanitaire. Malgré cela ces derniers hésitent à entrer (un petit bar restaurant sur la plage à coté de là où j’habite, a, visiblement, beaucoup moins de consommateurs qu’en juillet. C’est très net).

Le premier ministre s’est vu pris à partie dans la rue par une dame qui l’accusait de tuer les commerçants. Le président de la république et les membres du gouvernements ne peuvent plus aller dehors sans subir les lazzis d’une population très énervée et se réfugient derrière des micros et des caméras pour lancer leurs oukases.

Mais globalement, les coup de menton et les injonctions d’Emmanuel Macron créent du désordre. Chacun fait ce qui lui plait mais sans joie et le moral dans les chaussettes. La communication est totalement décourageante par son alarmisme exagéré. En plus, venant de gens détestés par les trois quarts de la population (voir les taux d’abstention aux élections), elle n’entraîne aucune adhésion. L’agacement prédomine.

Chaque jour de nouvelles informations sur le virus démentent les précédentes. Malgré tout un ton péremptoire est associé aux décisions gouvernementales là où la modestie serait la bienvenue puisque que tout le monde remarque  qu’aucun pays n’a la même approche face à la pandémie.

Les gens cède à la propagande en se vaccinant contre leur gré.

Économiquement aussi, les annonces d’une croissance exponentielle à venir sont démenties trimestre après trimestre.

La France va mal. Il lui faudrait un pouvoir en qui elle puisse avoir confiance qui cesse de mentir ou de travestir la situation. C’est impossible compte tenu du kaléidoscope de peuples qui dorénavant la compose. Cette histoire ne peut pas bien finir.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?