Eric Zemmour, le handicap, la polémique

Par mardi 18 janvier 2022 Permalink

Avec la polémique ouverte à la suite des propos d’Eric Zemmour au sujet du handicap à l’école plusieurs clés de la campagne présidentielle apparaissent.

D’abord concernant le sujet lui-même, il ressort que le problème est avant tout une question de moyens. Inclure dans une classe des enfants handicapés ou de jeunes migrants ne parlant pas français, c’est la même chose souvent en pire, demande l’aide d’un professionnel pour aider à gommer, autant que faire se peut, les différences avec les autres élèves si on ne veut pas maltraiter l’enfant ou desservir le reste de la classe, l’un des deux résultats arrivant chaque fois si la différence est mal prise en compte. L’inclusion quand elle est envisageable, n’est possible qu’avec de l’argent. Les professeurs ne sont déjà pas formés pour tenir une classe de trente élèves, les professeurs sont déjà laissés à l’abandon avec leur classe de trente élèves, il est difficile de leur compliquer la tâche davantage. Mais le gouvernement dilapide l’argent de l’état et les familles de handicapés représentent un marché électoral de niche guère bancable pour la macronie.

Ensuite concernant Eric Zemmour, visiblement son intelligence lui a permis d’aborder une question qu’il connait sans doute pas très bien avec logique mais peut-être avec raideur. Sur Youtube, il précise sa pensée sur cette question et celle-ci est véritablement très intéressante, subtile en étant plus lissée. Un reproche néanmoins concernant son entourage. J’ai reçu le texte d’une dame de “Reconquête” dans lequel celle-ci mettait du cœur à l’ouvrage pour soutenir son candidat sur ce sujet. Hélas au lieu des mots appropriés dans les milieux professionnels “personne en situation de handicap”, elle parle à chaque fois d'”enfants handicapés” ou de “handicapés”. Comme dit son chef “le réel est brutal”, mais ce n’est absolument pas une raison pour réduire quelqu’un à son handicap en lui enlevant son humanité dans un texte engageant le parti “Reconquête”. Encore une fois l’entourage d’Eric Zemmour doit absolument être plus rigoureux; avec Chirac par exemple c’est quelque chose qui ne serait pas passée…

Enfin concernant les adversaires politiques d’Eric Zemmour, ils ont tous été lamentables et tant mieux! Une mention spéciale pour RN, LR et LREM encore plus cons (il n’y a pas d’autres mots) que d’habitude. Mais je me pose néanmoins la question: Est-ce que caricaturer les propos d’un adversaire avec une telle mauvaise foi est politiquement utile? Je ne l’espère pas car cela voudrait dire qu’inéluctablement l’électeur sera mené par la propagande et aucun espoir de “rupture”, mot zemmourien par excellence, ne sera alors possible.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?