En faveur des Balkany

Par samedi 18 mai 2019 Permalink 6

Le procès Balkany a défrayé la chronique cette semaine. Depuis des décennies, les Balkany défrayent la chronique. Depuis des décennies, les Balkany sont vilipendés et moqués (cf les guignols dans le temps). Mais les Balkany sont toujours à la tête de leur bonne ville de Levallois.

Il y a longtemps, Levallois-Perret avait le choix : ou basculer vers le nord, façon Clichy, St Ouen, avec prières musulmanes de rue, ghettoïsation et insécurité; l’extrême ouest de la ville allait allègrement dans ce sens à l’époque. Ou basculer vers le sud, façon Neuilly, Boulogne et faire partie de ces quelques villes de la petite ceinture parisienne (rajoutons par exemple Issy les Moulineaux, Charenton, St Mandé, Vincennes) où on peut rentrer chez soi la nuit tombée, sans la peur au ventre de se faire attaquer.

Les Balkany ont tranché en refusant de transformer leur cité en une zone d’immigration du monde entier. Les levalloisiens leur en sont gré. La gauche leur en veut à mort. La droite eut préféré les demi mesures dont elle est friande. Comme Richelieu ou Mazarin se sont enrichis sur le dos du royaume de France, les Balkany s’en sont surement mis plein les poches. Ce ne sont pas des parangons de vertu! Mais ils ont enrichi aussi tous leurs administrés qui apprécient leur ville, une ville française, trop française pour que le maire et sa femme n’en soient pas punis.

Il est sûr qu’on ne punira pas Mme Hidalgo, maire de Paris. Le melting pot, elle adore et l’insécurité, elle s’en fout. Je parlais l’autre jour dans un texte d’une succursale de Drouot située dans le quartier Barbès en le décrivant sans concession, mais sans animosité non plus. Certains m’ont reproché d’y avoir été trop fort. Hélas, les faits m’ont donné raison. Le kiosquier au pied du métro, où je décrivais tous ces marocains qui stationnent là en continu avec une mine patibulaire, a été encore attaqué, la police préférant s’occuper des dangereux gilets jaunes! La dernière fois, les services municipaux l’avaient convaincu de revenir, lui assurant que tout était entré dans l’ordre. Il les a crus. Bien mal lui en a pris! Depuis son agression le joli kiosque à journaux est fermé et à mon avis pas près de rouvrir. Quant aux voyous, ils sont revenus sur place 24h sur 24, plus nombreux que jamais, au point d’hésiter vraiment à marcher sur le trottoir et de préférer prendre le risque des automobiles en étant au milieu de la chaussée…

Et après on s’étonnera que les Balkany soient réélus à chaque élection! Le procureur au procès Balkany qui a dit “Parfois, la mise à l’écart d’un individu est nécessaire au vivre ensemble”, devrait surement faire emprisonner aussi les levalloisiens…

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?