Emmanuel Macron sur TF1, entre autres choses

Par jeudi 16 décembre 2021 Permalink 4

Sur une seule chaîne de télévision, France 2, pratiquement 3 millions de téléspectateurs regardaient Eric Zemmour la semaine dernière. Ils étaient 3,8 millions à regarder Emmanuel Macron sur TF1 et LCI hier soir. Ce n’est pas la Bérézina, certes, mais il s’agit néanmoins d’une grosse déception pour l’Elysée. Quand on a rien à dire, il faut mieux se taire et Emmanuel Macron n’avait rien à dire.

Les deux journalistes répugnants respectueusement à le pousser à mettre ses tripes sur la table l’écoutèrent religieusement et réclamèrent un petit don d’hémoglobine du christ Emmanuel pour boire à la fin de cette laborieuse messe le sang du président! La journaliste hypnotisée voulait même lui arracher  et engloutir un morceau de peau de son dieu vivant; il a fallu faire intervenir les vigiles pour la stopper…  A part ça, RAS!

Décidément tous les plans com ne se valent pas, pas plus que tous les entretiens avec les médias. Avec Eric Zemmour, puisqu’il est le seul politique à affoler l’audimat à chacune de ses apparitions, avec Zemmour donc, chacun sait que ça va déchirer, déchirer parce qu’il va mettre en lambeaux les lieux communs assénés partout sur notre société, déchirer parce que ses adversaires politiques seront réduits en miette dès qu’il aura prononcé leur nom, déchirer parce que ses intervieweurs seront sans pitié malmenés sans qu’il ait la moindre peur de ne plus être reçu. Entre s’ennuyer 2 heures avec quelqu’un qui fantasme une France qui n’existe pas parce que la réelle il ne l’aime pas, et s’entendre, en tant que français, parler de soi, de notre insécurité physique et culturelle, le choix est vite fait même si c’est celui qui peut demain nous reconfiner qui parle.

Notons aussi, qu’Eric Zemmour est dans un dernier sondage à touche touche avec Valérie Pécresse et Marine Le Pen, tous trois dans la marge d’erreur. Notons enfin, puisqu’on est dans l’image, l’excellente vidéo de Marine Le Pen entre son chat et l’arbre de Noel! Du charme, de la tendresse, des traditions. ça ne suffit pas pour faire un programme présidentiel mais dans cette époque si déstabilisante, ce rappel de ce qu’est la France, est aussi faire de la politique.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?