Emmanuel Frémiet (1824-1910)

Par samedi 22 février 2020 Permalink 1

Le sculpteur Emmanuel Frémiet trouve le succès avec les portraits équestres de personnages célèbres. Les figures à cheval de Louis XIII, le Grand Condé ou Louis d’Orléans passent par les mains habiles de l’artiste. L’image de Napoléon 1er ne lui est naturellement pas étrangère. La Jeanne d’Arc de bronze doré ornant la place des Pyramides à Paris est son oeuvre la plus célèbre. Le château de Compiègne conserve aussi la figure militaire de l’empereur Napoléon III. C’est une exception dans le travail de Frémiet qui, en homme de son siècle, s’intéresse surtout aux figures historiques, à l’héroïsation des personnages importants de l’histoire de France. L’exemplaire en une, représentant donc Napoléon III qui n’eut d’ailleurs pas l’heur de plaire à Eugénie à cause de cuisses qu’elle jugea trop petites et qui durent être rectifiées par la suite, est passé en vente à Compiègne le 19 octobre 2013. Fonte ancienne, 36,6 x 1,9 x 31,4 cm le bronze fit autour de 10 000 €.

Frémiet qui succéda à Barye comme professeur de dessin animalier au Muséum national d’histoire naturelle à Paris, est l’un des meilleurs représentant du monde équidé au XIXe siècle. Le groupe de deux jockeys (45,5 x 55 cm), ci-dessous, une fonte ancienne à patine médaille, se vendit chez Beaussant Lefèvre ovvv à Drouot le 22 février 2019 33 020 €. Comme quoi la sculpture en bronze a encore quelques amateurs…

Pour finir, je souhaite vous montrer le “meuble aux lézards”, ci-dessous, fait à 6 mains avec Frémiet, bien sûr, l’ébéniste Charles Guillaume Diehl ( https://politiqart.com/diehl-charles-guillaume-1811-1885/ ) et Jean Brandely (actif entre 1867 et 1873) 145 x 95 x 55 cm qui trouva preneur pour la modique somme de 132 000 € chez Ivoire-Gallerie de Chartres ovv le 28 octobre 2018.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?