Embrouille au sein de la macronie

Par jeudi 24 juin 2021 Permalink 1

Quand le bateau Hollande a sérieusement commencé à couler, ses partisans simultanément commencèrent à quitter le navire. Le cas le plus emblématique est évidemment celui d’Emmanuel Macron dont la traîtrise fut oubliée grâce à sa victoire aux présidentielles 2017. Retour de bâton. Si, en 2021, le bateau élyséen n’a pas encore sombré, les voies d’eau sont nombreuses et la macronie s’écharpe en attendant de s’égailler bientôt.

Le fiasco des municipales l’année dernière où La République En Marche n’avait gagné aucune ville, a été atténué médiatiquement par le remaniement ministériel et les toujours excellents sondages d’opinion de Macron. Les planches pourries sont restées camouflées par un épais vernis de propagande. Maintenant les régionales témoignent au grand jour de leur dégradation. Est-ce qu’avec moins de 10% des suffrages pour le parti du président lors de ce premier tour, les sondeurs vont oser continuer à lui attribuer une cote de popularité d’au moins 40%? Possible, ces entreprises sondagières et leurs commanditaires racontent n’importe quoi avec un entêtement dans l’effronterie qui confine à l’affabulation. Est-ce qu’avec moins de 10% des suffrages, le premier ministre à qui il faut institutionnellement avant tout imputer la déroute, va être remercié? Cela ne ferait qu’accentuer l’impression de pagaille que donne la tête de l’état bien que…

Les tensions entre Darmanin et Dupont Moretti font que le citoyen se demande pour qui travaille exactement le ministre de l’intérieur. Xavier Bertrand ou Emmanuel Macron? Bertrand Macron sont compatibles, interchangeables. Ce sont des clones politiques et Darmanin est le type même du politicien capable de louvoyer d’un camp à l’autre. Dupont Moretti est sans doute le plus dévoué à Macron mais il est politiquement complètement nul. “Garde-moi de mes amis, quant à mes ennemis je m’en charge” pourrait se dire le président.

Les tensions entre Borne et Pompili sont plus honorables même si elles sont plus assassines pour le gouvernement. Les deux femmes pensent catégoriquement différemment à propos de la politique économique et sociale à suivre. Barbara Pompili, ministre de la transition écologique “dogmatique et sectaire” comme dit Stéphane Bern, bien ancrée à gauche, rejette l’idée de voir les indemnités de chômage diminuer. Elisabeth Borne, ministre du travail, représente la droite de la gauche sans être pour autant un ministre très technique; une interview de sa part aux Echo, par exemple, il y a quelques temps, était tellement remplie d’erreur qu’elle avait entièrement été corrigée par Matignon! Autant dire que ni l’une ni l’autre ne sont des cadors, mais le rejet de la loi sur l’assurance chômage par le conseil d’état leur a permis de se mettre en évidence en se crêpant le chignon!

Bref la macronie s’engueule royalement parce qu’à ces deux exemples il faut rajouter ceux qui concernent le très discret Jean Castex et ses ministres. Si ce n’était pas en définitive un drame pour l’avenir de la France qui va à vau-l’eau, le spectacle serait plutôt réjouissant.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?

16 visiteur(s) en ligne actuellement
2 visiteur(s), 14 robots, 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 39 , à 07:18 am UTC
Ce mois: 49 , à 07-05-2021 12:22 am UTC
Cette année: 65 , à 01-28-2021 10:27 am UTC
Tout le temps: 425 , à 03-25-2018 10:25 pm UTC