Edgar Brandt (1880-1960)

Par dimanche 16 juin 2019 Permalink 1

Si Edgar Brandt fabrique des armes avant la première guerre mondiale, il change d’orientation ensuite dans son atelier de la rue du Hameau dans le 15e arrondissement de Paris. Il devient l’un des ferronniers préférés de René Lalique pour ses créations art déco. Au début des années 20, la maison Daum aussi lui propose d’inventer des montures et des structures pour ses luminaires. Bref, dans le domaine de la ferronnerie d’art, Edgar Brandt est particulièrement recherché pendant l’entre deux guerres et après son succès à l’exposition internationale de 1925, il ouvre sa galerie boulevard Malesherbes.

Aujourd’hui, si l’artiste est recherché par les amateurs éclairés, le grand public le connait peu. Pourtant, son nom parlera à tous quand j’aurai ajouté que l’installation de la flamme du soldat inconnu sous l’arc de Triomphe est confiée en 1920 aux établissements de ferronnerie d’Edgar William Brandt.

Quelques résultats maintenant. La lampe de table mythique appelée Cobra, en une associant le travail de Daum et Brandt en bronze à patine dorée, figurant un serpent dressé aux écailles finement ouvragées prêt à mordre, dans une saisissante posture avec une tulipe en verre blanc givré à l’acide, HT : 52,5 cm, tulipe – H : 19 cm, DL : 18,5 cm, fit 10 000 € chez Millon à Drouot le 5 décembre 2016. Le lustre, ci-dessous, toujours avec la maison Daum, avec 10 bras en fer forgé fit 12 000 € le 2 février 2019 à Mâcon, Quai des enchères ovv.

Le plafonnier ci dessous associant le travail de René Lalique et d’Edgar Brandt, modèle noisetier, diamètre 84 cm, fut décroché chez Périgord enchères le 29 avril 2013 pour 7 449 €.

Terminons avec cette paire de cendriers en bronze à patine noire, modèle Pélican, estimée par l’hotel des ventes du Tarn entre 1800 et 2200 € lors de sa vente du 24 juin 2017.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?