Ecole de Crozant

Par samedi 12 mai 2018 Permalink 1

“On ne sait dans ces lieux qui a été le plus hardi, le plus tragiquement inspiré, de la nature ou des hommes”. Ainsi s’exprime George Sand pour décrire le village de Crozant et ses environs qu’elle visite avec Frédéric Chopin. Aux confins de l’Indre et du Limousin, dans la vallée encore sauvage de la Creuse, des peintres viennent à sa suite, pendant près d’un siècle, entre 1860 et 1950, poser en plein air leur chevalet pour capter ce paysage tant aimé de l’écrivaine et animer ainsi l’école de Crozant

Des paysagistes trouvant l’inspiration dans la contrée, l’un des plus connus est Jean-Baptiste Armand Guillaumin (1841-1927). Difficile cependant d’y voir un chef de file puisque l’école de Crozant n’a pas de maître bien que l’appellation apparaisse dès 1864. En tout cas l’artiste impressionniste se joint à la colonie déjà installée pour arpenter la région à partir de 1893 (en une, de Guillaumin, “Barrage de Genetin, Crozant”, 60 x 73 cm, vers 1906, vendu en 2016 à Cannes, 52 710 €). Un autre peintre avec le parisien Paul Madeline (1863-1920) qui apprécie beaucoup les rives de la Creuse et y exerçe son art comme avec ce tableau, ci-dessous, adjugé à Guéret chez Turpin svv, le 6 juillet 2014, 13 900 €.SAM_7039

Citons aussi le peintre, Eugène Alluaud (1866-1947), l’un des meilleurs représentants de l’école de Crozant, qui, avec la toile ci-dessous, 64 x 80 cm, fit à St Etienne (Hotel des ventes du Marais svv), le 27 novembre 2014, 9 150 €.SAM_7038

Enfin terminons par une aquarelle d’André Villebœuf (1893-1956), ci-dessous, artiste classé à la fois dans l’école de Crozant et dans l’école de Paris, dont les prix sont très abordables (quelques centaines d’euros), et dont Raoul Dufy disait: “Dans les aquarelles d’André Villeboeuf, je retrouve la même veine, le même bonheur qui le caractérisent, autant comme peintre que comme écrivain…”SAM_5362

A une période où les peintres partaient le plus souvent en Bretagne, Crozant a donc vu passer de grands maîtres puisqu’on aurait pu mentionner aussi Jules Dupré ou Claude Monet. La vallée a depuis longtemps été sacrifiée sur l’autel du progrès et les escarpements rocheux et romantiques qui faisaient son charme, ont été submergés par l’eau d’un barrage qui  autorise un tourisme nautique aux caractéristiques bien différentes.

Frédéric Le Quer