Du jeûne du ramadan

Par vendredi 29 avril 2022 Permalink

Plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées pour ne pas avoir respecté le jeûne du ramadan. Où était-ce? En Seine-Saint-Denis? Dans la banlieue de Lyon? à Avignon? quelque part ailleurs en France? Non, non et non. Ces endroits très religieux imbibés d’islam respectent le jeûne du ramadan. Le citoyen veille prêt à s’attaquer à celui ou celle qui prendra un café en terrasse, croquera dans un sandwich en milieu de journée. Et je ne vous raconte même pas la situation envisageable si dans le sandwich, il y a du cochon… bien que tout soit bon dans le cochon!

Non, c’est au Maroc que cela s’est passé. Une cinquantaine de jeunes marocains et marocaines ont dû justifier médicalement leur non respect du jeûne, les femmes ont même dû subir une vérification de leur cycle menstruel, France Culture apprenant ce matin en même temps qu’il narrait l’histoire à ses auditeurs, que les musulmanes peuvent rompre le fameux jeûne les jours de règles; décidément beaucoup de libéralité en fait dans cette religion de paix! Bref la police après avoir fait sortir les étrangers du restaurant, s’en est prise à ses concitoyens qui sont maintenant sous le coup d’une inculpation et encourent jusqu’à six mois de prison.

Evidemment ce fait divers n’a rien d’exotique. Un jour un maire à Stains, à Mantes la Jolie, à Trappes, à Roubaix ou n’importe où ailleurs particulièrement traditionaliste ou comme un Christophe Lagarde très clientéliste décidera d’un arrêté de ce genre. Et avant qu’il ne soit annulé par le tribunal administratif, le conseil d’état et la cour de cassation, il aura eu le temps d’imprégner les esprits, de trouver quelques défendeurs qui viendront se répandre dans les médias pour justifier du bien fondé du règlement.

Les jeunes marocains aspirent à la liberté de conscience ou simplement au droit de pouvoir s’accommoder avec la religion sans qu’il n’en résulte un drame. On les comprend, on les aime, on les soutient. Nos français issus de l’immigration musulmane poussent chez nous à une théocratie en cela aidés par la France Insoumise et ses satellites. On ne les comprend pas. On ne les aime pas. Il faut les combattre.

Frédéric Le Quer

PS: en une, vue du Maroc par le peintre orientaliste Jacques Majorelle

Laisser un commentaire ?