Du futur gouvernement italien

Par Vendredi 18 mai 2018 Permalink 4

La tentative de formation d’un gouvernement italien coalisant à la fois le Mouvement 5 Etoiles et La Ligue se poursuit. Lundi, le nom du président du conseil (=premier ministre) devra être choisi pour être annoncé par le président de la république. Les tractations entre Luigi Di Maio du Mouvement 5 étoiles vainqueur des législatives et Matteo Salvini de La Ligue laissent pour le moment une fumée noire s’échapper de la cheminée. Mais, à n’en pas douter, une blanche apparaîtra d’ici quelques jours. Matteo Salvini est d’accord pour que le chef du gouvernement soit choisi dans le camp du Mouvement 5 Etoiles à condition qu’il ne s’agisse pas  de Luigi Di Maio. Il ne veut pas d’un lien de subordination personnel avec son allié. Donc à l’intérieur du M5S on cherche des personnalités d’envergure plutôt issu du corps professoral. Des noms circulent…

Sur le fond de l’accord gouvernemental,  un revenu universel de 780 € est déjà prévu pour 2020 mais pour un temps limité pour les bénéficiaires. Des réductions d’impôt sont envisagées pour les familles uniquement italiennes. Une taxe forfaitaire sera prélevée sur les revenus des foyers fiscaux et des entreprises. Les travaux pour la liaison ferroviaire entre Lyon-Turin vont se poursuivre. Concernant la dette italienne, les futurs dirigeants prévoient  de faire plier la BCE… Et concernant l’Union Européenne: “Dans le contexte actuel et à la lumière des problèmes apparus ces dernières années, il est nécessaire de réexaminer les traités de l’UE et le cadre réglementaire principal”. Tout un programme!!! Et en même temps, comme dirait un autre, les deux partis alliés veulent une plus grande relation commerciale avec la Russie. Au niveau de l’immigration illégale des centres d’expulsions vont être créer dans toutes les régions mais les imams vont pouvoir continuer de prêcher en arabe alors que l’idée de les forcer à parler en italien a été mise sur le tapis. D’autres points concernant, les handicapés, les vaccins, la capitale Rome ont aussi été tranchés.

Les italiens veulent un accord à l’allemande où tout est dit avant. Il reste que ce sont des italiens… Pour le moment pas question de quitter l’eurogroupe, ni l’alliance atlantique. Mais dans la pratique, inévitablement, ça va tanguer à l’international.

Frédéric Le Quer