Des sondages sens dessus dessous

Par jeudi 31 mars 2022 Permalink

Les sondages dans cette élection présidentielle, sans vraie campagne et plutôt ignorée des médias, en cela suiveurs de l’Elysée, sont étranges.

Il ne doit pas être facile d’évaluer Eric Zemmour par exemple. Par quel coefficient rectifie-t-on les choix du panel de français, toujours les mêmes, qui répondent aux sondages? C’est forcément du pifomètre. Aucune précédente élection ne peut donner un chiffre vu que le candidat ne s’est jamais présenté nulle part, n’a fait partie d’aucun gouvernement, n’avait pas avant de parti politique. En six mois, de 5% il est monté à 16% puis retombé à 10%. De tels écarts ne semblent pas vraiment sérieux d’autant plus que ses propositions sont souvent plébiscitées par les français… d’après les sondages. Evidemment le surmoi médiatique est là pour brider l’électeur.

Dans une moindre mesure Valérie Pécresse ou Anne Hidalgo semblent sous-évaluées compte tenu de la force des partis politiques derrière elles, de leur implantation locale et des retours d’ascenseurs prévisibles inhérents aux services rendus. Cela dit, les sondeurs ont là toutes les bases mathématiques nécessaires pour donner des chiffres les plus justes possibles. Je suis quand même surpris.

Mélenchon est haut, mais ses électeurs bi nationaux, français de papier, cinquième colonne, se déplaceront-ils?

La question qu’aiment à traiter un peu les médias, est celle de l’écart entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour, apparemment très largement devant les autres au premier. C’est le début de la phase qui consiste à jouer à se faire peur, enfin, peur, pour eux, les médias… Plus que quelques points séparent les belligérants! Attention, Marine Le Pen continue d’être d’extrême droite, qu’on se le dise; son recentrage est du pipeau. Libération et France culture l’affirment ce matin. Pour un emballement généralisé un journal, ne serait-ce que pour le besoin qu’il a de vendre sa feuille de chou, va bientôt nous mettre les deux à égalité.

Si l’interdit subliminal, l’oukase de la presse a concerné avant tout Zemmour, il va donc être temps de changer de monture pour le deep state.

La propagande a jusque là laissé Marine Le Pen relativement tranquille ce qui lui profite naturellement. Aucun français n’a envie d’être étranger dans son propre pays alors que c’est ce qu’il advient avec Macron qui veut protéger la terre entière et se moque éperdument du peuple qui l’élit.

Sans censure “morale”, Macron n’aurait aucune chance.

Cependant Marine Le Pen est en train d’apparaître plus douce, plus femme. Sa posture envers les animaux, par exemple, est  plus désirable que celle de tueur sans pitié et sans cœur qu’a Macron. L’horrible chasse à cour qu’il protège vient encore de tomber dans l’ignominie. Sa tolérance envers l’abattage rituel des animaux est répugnante aussi. Et puis, surtout, il y a le grand remplacement, théorie incontestable maintenant grâce à Zemmour, favorisé par le président de la république…

Marine Le Pen après avoir soi-disant fait moins peur que Zemmour peut-elle rassurer, sécuriser les français mieux que Macron? Une sacrée carte à abattre au second tour.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?